Publicités

Arnaques dans les grandes plaines !

Killers of The Flower Moon

Salué par les critiques au Festival de Cannes 2023, « Killers of the Flower Moon », le film de Martin Scorsese, avec Leonardo DiCaprio, Lily Gladstone et Robert De Niro, relate de manière à peine romancée une terrible histoire survenue dans les années 1920 dans l’État d’Oklahoma.

Notre critique ne déterra pas la hache de guerre face à autant de talent (et d’oscars) !

Critique « Killers of The Flower Moon » (2023) : Arnaques dans les grandes plaines ! - ScreenTune
© 2023 Apple Tv & Sony Pictures Belgium

Synopsis :

Au début du XXème siècle, la découverte du pétrole a apporté la fortune au peuple Osage qui, du jour au lendemain, est devenu l’un des plus riches au monde. La richesse de ces Amérindiens attire aussitôt la convoitise de Blancs peu recommandables qui intriguent, soutirent et volent autant d’argent Osage que possible allant si nécessaire jusqu’à recourir au meurtre…

Présenté hors-compétition au Festival de Cannes 2023, « Killers of the Flower Moon » avait été ovationné durant neuf longues minutes et Martin Scorsese avait essuyé une larme de satisfaction. Le public avait particulièrement souligné la magistrale prestation de l’actrice amérindienne Lily Gladstone (de la tribu des Blackfeet) merveilleux contrepoint aux deux monstres sacrés que sont Leonardo DiCaprio et Robert De Niro.

Critique « Killers of The Flower Moon » (2023) : Arnaques dans les grandes plaines ! - ScreenTune
© 2023 Apple Tv & Sony Pictures Belgium

Lily Gladstone avait déjà été remarquée pour son rôle dans le film de Kelly Reichardt « Certaines femmes » (2016). Elle y incarnait Jamie, jeune femme solitaire et introvertie, amoureuse de Beth Travis, une jeune avocate (Kristen Stewart). Sa prestation lui avait permis de récolter de nombreux prix (Atlanta, Chicago, NY). Trois ans plus tard, elle retrouve Kelly Reichardt dans « First Cow » (2019). 

Critique « Killers of The Flower Moon » (2023) : Arnaques dans les grandes plaines ! - ScreenTune
© 2023 Apple Tv & Sony Pictures Belgium

Le film de Martin Scorsese sur un scénario de Eric Roth et du cinéaste, d’après le livre « Killers of the Flower Moon » (titre français « La Note américaine ») de David Grann en 2017 ; retrace un drame historique survenu dans les années 20. Les Osages, un peuple amérindien qui en 1870 a accepté de quitter ses terres du Kansas et a été relocalisée par les autorités américaines dans un coin aride de l’Oklahoma, tout en obtenant dans l’opération des titres officiels de propriété.

Pourtant surprise au début du XXe siècle, du pétrole est découvert sur leurs terres rocailleuses. Pour exploiter cet or noir, les compagnies se voient obligées de louer la terre aux Osages, et de leur verser des dividendes qui très vite se chiffrent en millions de dollars, faisant d’eux une communauté richissime.

Cependant la fortune de la tribu ne manque pas d’attiser jalousie et convoitises.

Critique « Killers of The Flower Moon » (2023) : Arnaques dans les grandes plaines ! - ScreenTune
© 2023 Apple Tv & Sony Pictures Belgium

Contraints d’être placés sous la tutelle de curateurs blancs pour gérer leurs affaires, les Osages commencent à compter nombre de morts étranges dans leurs rangs sans que personne hors de la communauté ne s’en émeuve vraiment…

C’est là que débute réellement le récit de Scorsese et qu’apparaissent les personnages centraux du drame William Hale (Robert De Niro) un homme influent, ami des Osages, son neveu Ernest Burkhart (Leonardo DiCaprio) qu’il pousse dans les bras de Mollie Kyle (Lily Gladstone) membre de la communauté des Osages.

Critique « Killers of The Flower Moon » (2023) : Arnaques dans les grandes plaines ! - ScreenTune
© 2023 Apple Tv & Sony Pictures Belgium

Malgré une reconstitution historique à couper le souffle, de superbes décors, pléthore d’automobiles d’époque et de très beaux costumes, cette plongée historique dans le racisme envers les American Natives, et l’avidité des blancs manque de rythme car soucieuse de rendre au mieux le combat des Osages de l’époque pour obtenir justice et vérité.

Les deux monstres sacrés d’Hollywood livrent des prestations réussies mais sombres et on a peu d’empathie pour eux alors que les souffrances psychiques et physiques de Molly nous accaparent l’esprit longtemps après la jolie et courte scène des Flower Moon finale.

Critique « Killers of The Flower Moon » (2023) : Arnaques dans les grandes plaines ! - ScreenTune
© 2023 Apple Tv & Sony Pictures Belgium

Scorsese réussit à retranscrire avec brio cette époque de l’entre-deux guerres qui est encore dans l’Oklahoma  une sorte de Far West sans loi mais il ne dynamite pas son film par une action resserrée (telle que le laisse croire certaines bandes annonces), au contraire,  il laisse ses acteurs dicter le rythme de son récit à grand coup de scènes  intimistes entre De Niro et DiCaprio ou Lily  Gladstone, reléguant à la portion congrue les autres protagonistes Scott Shepherd, John Lithgow, Brendan Fraser, Jesse Plemons.

DiCaprio, détenteur des droits, a confié à Scorsese, un sujet difficile remarquablement mis en scène.

Un film au choix courageux : celui de rappeler à la conscience collective, cette histoire d’une série de crimes parmi les plus sordides commis par les colonisateurs blancs envers des amérindiens pour l’appât du gain.

NOTE :

0 /10

Qu’on ne s’y trompe pas, la vraie vedette du film c’est Lily Gladstone dans ce rôle historique de Mollie Kyle (dont le sort sonne comme une allégorie de toute sa communauté) car ce personnage cristallise tous les propos du film, les crimes génocidaires, le colonialisme avide… Face à elle, deux acteurs mythiques qui n’ont plus rien à prouver sinon qu’ils aiment jouer leur partition à fond. 

Aujourd’hui, les Etats -Unis comptent 6,8 millions de « natifs » ou « autochtones » soit 2% de la population mais dans les livres d’histoire, on ne trouve aucune mention des faits liés aux « Killers of the Flower Moon ».

Yves Legrand – Le 15 octobre 2023

Sources Photos : 

© 2023 Sony Pictures Belgium

Vous pourriez aussi aimer :

Critique « Joker » (2019) : Le Phoenix renaît DC cendres.

Joker relate une histoire originale et inédite sur grand écran, elle se focalise sur la figure emblématique de l’ennemi juré de Batman. Todd Phillips brosse le portrait d’Arthur Fleck (Joaquin Phoenix), un homme sans concession méprisé par la société dans ce film qui se présente comme un récit inquiétant.

Lire plus »

contact.screentune@gmail.com