Publicités

De l’action, des explosions et une moustache !

The Gray Man

On connait la volonté de la plateforme Netflix de proposer de plus en plus de films consommables rapidement après « 6 Underground » de Michael Bay, « Red Notice » ou encore « Extraction », place au trio Ryan Gosling, Chris Evans et Ana De Armas dans « The Gray Man » des frère Russo.

Retour sur un actionner musclé, nerveux et simpliste : la recette du blockbuster netflixien.

Critique « The Gray Man » (2022) : De l’action, des explosions et une moustache ! - ScreenTune
© 2022 Netflix Inc

Synopsis :

L’ancien agent de la CIA Court Gentry, alias Sierra Six, a pour nom de code « Gray Man ». Recruté dans une prison fédérale par Donald Fitzroy, Gentry est un redoutable tueur à gages. Hélas, Gentry est désormais la cible de Lloyd Hansen, son ancien employeur de la CIA, déterminé à le traquer pour l’éliminer. L’agent Dani Miranda le couvre et il en aura besoin.

Après leurs aventures chez Marvel avec « Captain America : Le soldat de l’hiver », « Captain America : Civil War », « Avengers Infinity War » et « Endgame », les frères Russo ont tenté un virage à 180 degrés avec le modeste « Cherry » porté par Tom Holland qui n’aura pas bousculé les foules ni la critique, en effet les cinéastes troquaient les gros effets spéciaux pour un budget plus honorable et une histoire plus modeste.

Critique « The Gray Man » (2022) : De l’action, des explosions et une moustache ! - ScreenTune
© 2022 Netflix Inc

Un gros flop dont ils tirent la leçon en revenant à leur recette habituelle : un gros budget de 200 millions de dollars, des effets spéciaux partout et un montage épileptique qui déchire nos rétines.

Voici le cocktail détonnant offert par les frères Russo avec « The Gray Man », une œuvre netflixienne où le spectateur égare son cerveau et sa télécommande pour l’empêcher de zapper par désintérêt. Parce que oui, telle est la politique de la plateforme au grand N rouge, un film d’action bourrin porté par des têtes d’affiches (Chris « Captain America » Evans, la très à la mode Ana de Armas ainsi que Ryan Gosling absent des écrans depuis « First Man » en 2018).

Critique « The Gray Man » (2022) : De l’action, des explosions et une moustache ! - ScreenTune
© 2022 Netflix Inc

Le moins que l’on puisse dire c’est que les frérots n’ont pas perdu la main, transportant notre personnage principal entre de nombreuses capitales européennes, chassé et traqué par sa propre agence (oui du vu et revu) semant destruction et accidents sur son passage.

Oui « The Gray Man » ne fait pas dans la dentelle point de vue explosions et pyrotechnies dans un tempo certes soutenu mais bancal. Réduisant en cendres chaque coin visité du vieux continent et les frères Russo prouvent encore une fois qu’ils ne savent pas filmer des scènes d’action.

Les metteurs en scène ont de belles idées niveau baston (la scène du tram) mais celles-ci sont directement détruites par un manque cruel d’intelligence de montage et de plans ratés.

Critique « The Gray Man » (2022) : De l’action, des explosions et une moustache ! - ScreenTune
© 2022 Netflix Inc

Alors, il est vrai qu’on ne demande pas à « The Gray Man » d’être un grand film mais un produit consommable rapidement destiné à nous faire passer un bon moment.

Pourtant un divertissement de cette envergure et de ce budget ne peut-il pas aussi être une œuvre prenante et exigeante avec quelques touches habiles de références cinématographiques ?

Plusieurs films d’action ont réussi cette prouesse et sont devenus cultes, citons « Piège de Cristal », « Predator », « Last Action Hero », « Rambo : First Blood »… Alors pourquoi ne peut-on pas avoir d’autres films qui suivent cette voie plutôt que de se conformer à la tendance actuelle du tout consommable et stéréotypé ?

C’est malheureusement le lot de l’industrie actuellement, peu d’originalité, beaucoup d’énergie et de rythme sans recherche artistique et cinématographique.

Critique « The Gray Man » (2022) : De l’action, des explosions et une moustache ! - ScreenTune
© 2022 Netflix Inc

« The Gray Man » est donc un nouveau blockbuster netflixien sans imagination, convenu et nerveux porté par un casting qui fait le job mais sans les ambitions et l’intelligence de la saga Jason Bourne.

On vous conseille plutôt la saga avec Matt Damon ou encore le dernier « Ambulance » de Michael Bay qui savait mieux utiliser les drones que les frères Russo.

Bref rien de nouveau sous le grand N rouge du streaming !

Note : 5/10

Quelques points pour certaines idées de scènes d’action, le casting qui s’amuse notamment Ryan Gosling comme toujours sobre et efficace qui se la joue James Bond version Daniel Craig, sourire narquois, corps mutilé par de nombreuses blessures ; et Chris Evans qui tente de déconstruire son image de boyscout de Captain America en jouant un méchant à moustache en roue libre.

Julien Legrand – Le 25 juillet 2022

Sources Photos : 

  • ©  2022 Netflix Inc

Vous pourriez aussi aimer :

Critique « Mank » (2020 : Il ne Mank rien ! - ScreenTune

Critique « Mank » (2020) : Il ne Mank rien !

6 ans après « Gone Girl », Fincher réalise son premier film Netflix avec « Mank » pour nous raconter l’histoire du scénariste Herman J. Mankiewicz interprété par Gary Oldman.
Un concurrent sérieux pour les Oscars qui échappent à Fincher depuis tant d’années ? Verdict !

Lire plus »

contact.screentune@gmail.com