Publicités

Une famille à la dérive !

La Ruche

Premier long métrage de fiction du réalisateur belge Christophe Hermans, « La Ruche » est un huis clos saisissant l’intimité de trois sœurs et leur mère en souffrance.

Notre avis sur une famille au bord de la crise de nerfs !

Critique « La Ruche » (2022) : Une famille à la dérive ! - ScreenTune
© 2022 O'brother Production

Synopsis :

Depuis le départ de leur père (Tom Vermeir), Marion (Sophie Breyer), Claire (Mara Taquin) et Louise (Bonnie Duvauchelle) vivent avec leur mère Alice (Ludivine Sagnier) dans leur grand appartement à Liège . La mère et ses trois filles. forment une petite ruche de quatre femmes et vivent au rythme des joies, des extravagances et des peines d’Alice, leur mère bipolaire. Aujourd’hui, elles n’ont plus que leur amour à opposer à la spirale destructrice dans laquelle Alice sombre jour après jour. Un amour infini, aussi violent qu’indicible.

Le réalisateur belge Christophe Hermans, découvert durant la pandémie, avec deux  documentaires d’une grande humanité tournés au CHU de Liège; «  En attendant la seconde vague » et « La Deuxième vague », signe avec « La Ruche » une première fiction très documentée sur le thème de  la bipolarité. 

Le film fonctionne car l’alchimie entre les quatre actrices est parfaite. Non seulement avec Bonnie Duvauchelle (la propre fille de Ludivine Sagnier) dont ce n’est pas le premier rôle au cinéma, mais aussi avec deux jeunes comédiennes belges: Sophie Breyer, découverte dans  « Le Sommeil des Amazones » de Bérangère McNeese (prix d’interprétation au BSFF) revue  depuis dans la série  « La Trêve » de Matthieu Donck.

Quant à Mara Taquin, après  la série « Ennemi public » ou  « Hors norme » de Nakache et Tolédano, elle est à l’affiche de « Rien à foutre » d’Emmanuel Marre et Julie Lecoustre aux côtés d’Adèle Exarchopoulos .

Si le film sonne avec une grande justesse, il n’a malheureusement pas les envolées  lyriques de « En attendant Bojangles » de Régis Roinsard ou la puissance des « Intranquilles » de Joachim Lafosse . Adapté du livre « La Ruche », d’Arthur Loustalot, le réalisateur s’interroge dans ce drame intimiste sur le poids porté par les trois enfants face aux troubles de leur mère (remarquablement interprétée par Ludivine Sagnier). Un drame intimiste au ton juste.

Note : 5,5/10

Un sujet âpre, difficile et malgré quelques rares envolées si la ruche bourdonne en tous sens, elle ne pique guère notre intellect. Trois demi points  méritoirement gagnés par Ludivine Sagnier,Mara Taquin et Sophie Breyer. 

Yves Legrand – Le 27 juillet 2022

Sources Photos : 

© 2022 – Distri 7

Vous pourriez aussi aimer :

Critique « The Gray Man » (2022) : De l’action, des explosions et une moustache ! - ScreenTune

Critique « The Gray Man » (2022) : De l’action, des explosions et une moustache !

On connait la volonté de la plateforme Netflix de proposer de plus en plus de films consommables rapidement après « 6 Underground » de Michael Bay, « Red Notice » ou encore « Extraction », place au trio Ryan Gosling, Chris Evans et Ana De Armas dans « The Gray Man » des frère Russo.
Retour sur un actionner musclé, nerveux et simpliste : la recette du blockbuster netflixien.

Lire plus »

contact.screentune@gmail.com