Publicités

Le retour du plombier adoré !

Super Mario Bros le film 

Nintendo et le studio Illumination se sont associés pour réaliser « Super Mario Bros le film » en film d’animation réunissant les personnages iconiques de la saga, de Mario à Luigi en passant par Peach, Toad ou Bowser.

Notre critique brasse large des quinquas qui ont connu les premiers jeux aux plus jeunes qui découvrent à peine cet univers improbable fait de plateformes et autres subtilités. 

Critique « Super Mario Bros le film » (2023) : Le retour du plombier adoré ! - ScreenTune
© 2023 Universal Pictures & Sony Belgium

Synopsis :

Alors qu’ils tentent de réparer une canalisation souterraine, les plombiers Mario et son frère Luigi, se retrouvent plongés dans un mystérieux conduit et déboulent dans un univers féérique. Lorsque les deux frères sont séparés, Mario s’engage dans une folle aventure pour retrouver Luigi. Dans sa quête, il peut compter sur l’aide du champignon Toad, habitant du Royaume Champignon, et sur les conseils avisés, en matière de techniques de combat, de la Princesse Peach, guerrière déterminée qui règne sur le Royaume.  Mario va-t-il réussir à accomplir la mission qu’il s’est fixée ?

Les jeux vidéo font actuellement l’objet de beaucoup d’adaptations en films et séries. Ainsi « Resident Evil », « Castlevania », « Arcane », mais aussi « Cyberpunk : Edgerunners » vont posséder leur série sur Netflix tandis que « The Last of Us » est déjà incontournable sur Amazon Prime en France et sur HBO Max en attendant la très attendue série « God of War ».

Critique « Super Mario Bros le film » (2023) : Le retour du plombier adoré ! - ScreenTune
© 2023 Universal Pictures & Sony Belgium

« Super Mario Bros, le film », écrit par Matthew Fogel, scénariste de « La Grande Aventure Lego 2 » et « Les Minions 2 » est une coproduction Nintendo, Universal Pictures réalisé par le duo Aaron Horvath / Michael Jelenic. Produit par Shigeru Miyamoto, le créateur des jeux Mario, et Chris Meledandri, le patron des studios d’animation Illumination, (les films « Moi, Moche et Méchant », « Comme des bêtes », « Les Minions » et « Tous en scène »), il ne s’agit pas d’un partenariat occasionnel mais la tête de proue d’une vaste campagne de promotion.

En effet les studios américains Universal et Nintendo vont créer dans les quatre parcs Universal de par le monde des attractions centrées sur les aventures de Mario et compagnie.

Critique « Super Mario Bros le film » (2023) : Le retour du plombier adoré ! - ScreenTune
© 2023 Universal Pictures & Sony Belgium

Une stratégie qui passe donc par ce film d’animation trente ans après le long métrage réalisé par Rocky Morton et Annabel Jankel qui n’est pas resté dans les mémoires même si certains l’ont apprécié. Le problème principal de ce nouvel opus réside dans l’accueil des fans. En effet, les aficionados de Nintendo qui avaient entre dix et vingt ans à la sortie du premier jeu, ont désormais plus de cinquante ans…

Ce n’est donc pas à eux que ce film d’animation s’adresse en premier mais à l’instar des « Trois Mousquetaires » et du dernier Astérix (qui lui relance les ventes d’albums), il cible une autre génération susceptible de s’enthousiasmer pour cet univers et d’ensuite jouer ou de visiter les parcs. L’industrie du divertissement sait se renouveler !

Critique « Super Mario Bros le film » (2023) : Le retour du plombier adoré ! - ScreenTune
© 2023 Universal Pictures & Sony Belgium

En toute honnêteté, ça fonctionne, certes comme un fan service, mais même si l’histoire peut sembler un brin naïve à certains, elle coche toutes les cases des connaisseurs de l’univers des jeux (en ce compris la tortue avec son carapace bleue à pointes). D’abord grâce à la musique co-signée par Koji Kondo, l’auteur des thèmes originaux des jeux Mario, et Bryan Tyler (« Scream », « Fast and Furious 9 », « Fast X ») mais aussi par le soin apporté à l’introduction des personnages annexes (« Donkey Kong », « Toad », « Bowser » et d’autres surprises) et des emblématiques accessoires des jeux, les plateformes et les karts.

Quant aux voix françaises de Pierre Tessier (Mario), Benoît Du Pac (Luigi), Christophe Lemoine (Bowser), Audrey Sourdive (Princesse Peach en VO Anya Taylor-Joy), Emmanuel Garijo (Toad), elles semblent faire moins polémiques que les anglaises particulièrement celle de Chris Pratt (Mario) qui a été choisi en lieu et place de Charles Martinet (voix originale).

Critique « Super Mario Bros le film » (2023) : Le retour du plombier adoré ! - ScreenTune
© 2023 Universal Pictures & Sony Belgium

Spectaculaire, amusant et très différent d’autres productions griffées Illumination (« Les Minions 2 », « Comme des Bêtes 3 » bientôt), les équipes de Chris Meledandri ont su adapter leur savoir-faire afin de ne pas trahir l’univers créé par Nintendo.

Ils y ont laissé évidemment pas mal du troisième degré qui fait, entre autres, le sel des films « Moi moche et méchant »… ce petit côté jubilatoire qui plaît tant aux grands enfants que nous sommes restés…

NOTE :

0 /10

Un film qui plaira avant tout aux enfants de 8 à 15 ans et pas seulement aux fans des jeux de plateforme ou de Mario Karts ! Quant aux fans d’Illumination, ils trouveront peut-être que le studio est moins transitif que d’habitude.

Yves Legrand – Le 3 avril  2023

Sources Photos : 

© 2023 Sony Belgium 

Vous pourriez aussi aimer :

Critique « It Lives Inside » (2023) : Jack in the box! - ScreenTune

Critique « It Lives Inside » (2023) : Jack in the box!

Premier long métrage de Bishal Dutta, un réalisateur indien connu et récompensé une dizaine de fois pour ses nombreux courts-métrages, « It lives inside » prend prétexte d’une entité spécifique à une culture pour tenter de renouveler le genre fantastique.

Notre critique à défaut de vase brise le bocal à Pishacha !

Lire plus »
Critique : Astérix et Obélix : L’empire du Milieu (2023) :  Par Confucius, ils sont fous ces gaulois ! - ScreenTune

Critique : Astérix et Obélix : L’empire du Milieu (2023) :  Par Confucius, ils sont fous ces gaulois !

10 ans déjà que nous ne sommes pas retournés dans ce petit village gaulois qui résiste encore et toujours à l’envahisseur. Exit le duo mythique Clavier-Depardieu, place à Gilles Lellouche et Guillaume Canet pour incarner Astérix et Obélix dans « Astérix et Obélix : L’empire du Milieu ».

Notre critique ne va pas tomber à bras raccourcix sur le film mais en assumer le ying et le yang !

Lire plus »

contact.screentune@gmail.com