Publicités

Un pour tous et tous au cinéma !

Les Trois Mousquetaires - d’Artagnan

Nos célèbres mousquetaires sont de retour au cinéma. Si le sujet est mondialement connu, une nouvelle génération se laissera-t-elle tenter par une toile au vu de l’excellent casting proposé par ce « Les Trois Mousquetaires – d’Artagnan » ?

Notre critique se propose de croiser le fer avec les Trois mousquetaires !

 Critique « Les Trois Mousquetaires - d’Artagnan » (2023) : Un pour tous et tous au cinéma ! - ScreenTune
© 2023 Pathé Films & M6 FILMS

Synopsis :

1627, un jeune Gascon impétueux galope vers Paris afin de postuler dans la compagnie des mousquetaires du Roi. Sa halte pour la nuit, le confronte à des hommes armés, chargés par une mystérieuse femme, d’une sanglante mission… Arrivé à Paris, D’Artagnan se présente à Monsieur de Tréville qui ne peut l’enrôler que dans les cadets de sa compagnie. Mais en sortant de l’hôtel, d’Artagnan aperçoit un de ses agresseurs, lancé à sa poursuite, il heurte l’épaule blessée d’Athos qui le provoque en duel ; ensuite il se prend les pieds dans le manteau de Porthos…Le voilà quitte d’un deuxième duel… Sauf qu’ensuite il ramasse un mouchoir brodé compromettant ainsi un certain Aramis, lui aussi mousquetaire, et soucieux également de croiser le fer dès le lendemain…

Premier chapitre d’un diptyque tiré du roman d’Alexandre Dumas, « Les Trois Mousquetaires : d’Artagnan » renoue après presque soixante ans d’attente avec le film français de cape et d’épée si on veut bien ignorer deux récentes adaptations, la navrante signée Paul W. Anderson (2011) et l’anecdotique russe de Sergueï Jigounov (2013).

 Critique « Les Trois Mousquetaires - d’Artagnan » (2023) : Un pour tous et tous au cinéma ! - ScreenTune
Photo Prise par © Ben King © 2023 Pathé Films

Signé Martin Bourboulon (« Papa ou maman », « Eiffel »), le film s’est offert le plus gros budget français de l’année avec 72 millions d’euros soit plus que l’« Astérix » de Guillaume Canet ! Il s’agit de la trente septièmes adaptation de l’œuvre littéraire et celle-ci est porté par un joli quatuor d’acteurs français : Vincent Cassel incarne Athos, Comte de La Fère, Romain Duris est Aramis, Pio Marmaï, Porthos et François Civil endosse le pourpoint de d’Artagnan. Lyna Khoudri prête ses traits, sa douceur et son innocence à Constance BonacieuxEva Green joue de toute sa polyvalence pour incarner la vénéneuse et envoûtante Milady tandis que Vicky Krieps campe avec subtilité la reine Anne d’Autriche épouse de Louis XIII (un excellent Louis Garrel) sans oublier Richelieu (Eric Ruf) et le Duc de Buckingham (Jacob Fortune-Lloyd vu dans « Le Jeu de la Dame »).

 Critique « Les Trois Mousquetaires - d’Artagnan » (2023) : Un pour tous et tous au cinéma ! - ScreenTune
Photo Prise par Julien Panié © 2023 Pathé Films & M6 FILMS

Vous divulgâcher cette version moderne de l’oeuvre n’est pas notre but ; cependant il faut reconnaître que les scénaristes Alexandre de La Patellière et Matthieu Delaporte (« Le Prénom »), ont fait des choix clairs, par exemple par rapport à la version de 1961 de Bernard Borderie, elle aussi scindée en deux époques avec Gérard Barray et Mylène Demongeot (Milady de Winter).

Ainsi, en 2023, point de valets pour d‘Artagnan et ses amis (en 1961, Jean Carmet était un truculent Planchet) ni d’un Rochefort très présent ou d’un Richelieu machiavélique (peut-être dans le chapitre 2) au profit d’une plus grande contextualisation de l’époque (siège de La Rochelle, conflit avec les protestants). Pas davantage de plastron frappé d’une croix pour les mousquetaires au profit d’une redingote bleue, souvent élimée, faisant plutôt allusion aux tenues des desperados des films de Sergio Leone.

 Critique « Les Trois Mousquetaires - d’Artagnan » (2023) : Un pour tous et tous au cinéma ! - ScreenTune
Photo Prise par © Ben King © 2023 Pathé Films & M6 FILMS

Dans ce premier chapitre, nous attendions beaucoup de chevauchées, de panache et il y en a. Le réalisateur a utilisé une caméra très immersive pour les combats afin de rendre au plus près la puissance des enjeux mais il a aussi fait la part belle comme dans Eiffel (2021) à des scènes dans des lieux chargés d’histoire tels que Les Invalides, Le Louvre, la citadelle de Saint-Malo, les Châteaux de Chantilly, Fontainebleau et de Saint Germain-en-Laye de superbes écrins historiques que seule la France peut offrir !

Autre approche également plus en phase avec le talent des acteurs et actrices, de nombreuses scènes finement dialoguées (parfois en anglais) et qui font mouche comme les nombreuses salves de mousquets, l’arme qui a donné son nom à ce contingent d’élite.

Un film historique plutôt réussi et maîtrisé qui se donne le temps (plus de 4h au total des deux chapitres) et les moyens (8 mois de tournage) pour magnifier ses héros !

NOTE :

0 /10

ScreenTune a aimé cette nouvelle version des « Trois Mousquetaires », parce qu’elle fait la part belle à nombre de demeures historiques. En conservant le panache et la bravoure des légendaires mousquetaires mais en donnant aussi un poids certain au texte, le réalisateur suscite notre impatience pour le second chapitre intitulé Milady qui, bien que déjà tourné, ne sortira qu’en décembre 2023.

Scénario et réalisation obtiennent sans problème la moyenne, le choix des décors naturels et des acteurs impliqués (y compris pour assurer leurs propres cascades) permettent de gonfler la note qui aurait pu être encore plus haute mais le rôle d’Eva Green n’est pas assez étoffé (de notre point de vue) dans ce premier chapitre. L’univers de Dumas pourrait-il réveiller l’envie d’aller au cinéma ? Nous pourrons bientôt y répondre puisque Pierre Niney s’apprête à endosser le costume de Monte-Cristo.

Yves Legrand – Le 2 avril  2023

Sources Photos : 

© 2023 Pathé Films : https://www.pathefilms.com/film/lestroismousquetaires-dartagnan

Vous pourriez aussi aimer :

Critique « The Whale » (2023) : Charlie et l’impossible quête ! - ScreenTune

Critique « The Whale » (2023) : Charlie et l’impossible quête !

« Mother! » était le dernier film de Darren Aronofsky ; en 2023, le réalisateur adapte « The Whale » la pièce de Samuel D. Hunter créée en 2012 à New York. Brendan Fraser y incarne un homme en état d’obésité morbide soucieux de renouer avec sa fille.

Notre avis voit en Charlie un capitaine Achab étouffé sous le poids des regrets !

Lire plus »
Critique : Astérix et Obélix : L’empire du Milieu (2023) :  Par Confucius, ils sont fous ces gaulois ! - ScreenTune

Critique : Astérix et Obélix : L’empire du Milieu (2023) :  Par Confucius, ils sont fous ces gaulois !

10 ans déjà que nous ne sommes pas retournés dans ce petit village gaulois qui résiste encore et toujours à l’envahisseur. Exit le duo mythique Clavier-Depardieu, place à Gilles Lellouche et Guillaume Canet pour incarner Astérix et Obélix dans « Astérix et Obélix : L’empire du Milieu ».

Notre critique ne va pas tomber à bras raccourcix sur le film mais en assumer le ying et le yang !

Lire plus »

contact.screentune@gmail.com