Publicités

La vengeance aux yeux verts !

Les Trois Mousquetaires – Milady

Les Trois Mousquetaires reviennent dans un chapitre deux très justement intitulé : « Milady ». 

Notre critique se lance avec bravoure et panache dans les pas des mousquetaires !

Critique « Les Trois Mousquetaires – Milady » (2023) : La vengeance aux yeux verts ! - ScreenTune
© 2023 Pathé Films & M6 FILMS

Synopsis :

1627, Lorsqu’à Paris, Constance Bonacieux (Lyna Khoudri) est enlevée sous ses yeux, D’Artagnan (François Civil) mène une quête effrénée pour la retrouver. Croyant la délivrer, le jeune mousquetaire est contraint de s’allier à la mystérieuse et troublante Milady de Winter (Eva Green). Alors que la guerre est déclarée, Athos (Vincent Cassel), Porthos (Pio Marmaï) et Aramis (Romain Duris) rejoignent l’armée sous les murs de la ville protestante de La Rochelle. Mais, un terrible secret émerge du passé et va briser toutes les anciennes alliances…

ScreenTune avait apprécié le premier chapitre de cette nouvelle version des « Trois Mousquetaires ». Ce deuxième chapitre du roman d’Alexandre Dumas s’intitule : « Milady » et notre souhait de voir le rôle d’Eva Green plus développé a été entendu puisque Milady est au centre du récit et fait face aux principaux protagonistes de l’intrigue Richelieu, D’Artagnan, Athos, Comte de La Fère, Constance et Buckingham

Critique « Les Trois Mousquetaires – Milady » (2023) : La vengeance aux yeux verts ! - ScreenTune
© 2023 Pathé Films & M6 FILMS

Martin Bourboulon (« Eiffel ») conclut son diptyque avec le même panache et la même efficacité que le premier. Nous n’allons pas divulgâcher ce second chapitre de l’œuvre mais une fois encore les scénaristes Alexandre de La Patellière et Matthieu Delaporte (« Le Prénom ») nous réservent un lot de surprises intéressantes, novatrices ou amusantes par rapport au diptyque de Bernard Borderie de 1961. Ainsi autour d’une Eva Green envoûtante et manipulatrice ce n’est plus dans des lieux chargés d’histoire tels que Les Invalides, Le Louvre que l’action se déroule puisque l’armée du Roi va assiéger la Rochelle.

Critique « Les Trois Mousquetaires – Milady » (2023) : La vengeance aux yeux verts ! - ScreenTune
© 2023 Pathé Films & M6 FILMS

Les mousquetaires arpentent donc plus la campagne que les salons lambrissés de Paris et forcément certains personnages passent au second plan ; ainsi Vicky Krieps, la reine Anne d’Autriche n’est pas du voyage de même que Louis XIII (Louis Garrel) qui a confié la direction de l’armée à son frère Gaston incarné par l’acteur belge Julien Frison, pensionnaire de la Comédie Française (« La nuit du 12 », les séries « Sambre » et « Tapie » en 2023). Quant aux mousquetaires, ils sont scindés en deux duos, le premier constitué de Porthos et Aramis est orienté vers des situations de comédie tandis que le second affronte Milady.

Critique « Les Trois Mousquetaires – Milady » (2023) : La vengeance aux yeux verts ! - ScreenTune
© 2023 Pathé Films & M6 FILMS

Richelieu (Eric Ruf), l’éminence grise de l’état, n’est pas un personnage central de ce second volet, il se concentre sur le conflit avec les protestants et essaie d’éviter le soutien de l’Angleterre incarnée par le Duc de Buckingham (Jacob Fortune-Lloyd vu dans « Le Jeu de la Dame »). Le scénario inclut des personnages qui ne sont pas présents dans les romans de Dumas, ainsi Ralph Amoussou (George Diouf dans les « Tuche 2,3,4 ») incarne un mousquetaire noir dénommé Hannibal, inspiré d’Aniaba, premier et unique mousquetaire noir de l’Histoire et premier officier noir de l’armée française (mais qui dans la réalité a vécu sous Louis XIV)  par contre d’autres anachronismes comme les lunettes à branches du Comte de la Fère ne choquent pas.

Critique « Les Trois Mousquetaires – Milady » (2023) : La vengeance aux yeux verts ! - ScreenTune
© 2023 Pathé Films & M6 FILMS

Le réalisateur multiplie à nouveau les combats filmés en caméra immersive rendant au plus près l’âpreté des enjeux mais il fait aussi la part belle aux chevauchées, courses sur les remparts et aux scènes intimistes.

Critique « Les Trois Mousquetaires – Milady » (2023) : La vengeance aux yeux verts ! - ScreenTune
© 2023 Pathé Films & M6 FILMS

Un beau diptyque historique réussi et maîtrisé qui en plus de 4h (au total des deux chapitres) a su magnifier ses héros et sa Milady !

NOTE :

0 /10

Une réalisation maîtrisée à la colorimétrie plus lumineuse permet à ce deuxième chapitre d’obtenir la même note que le premier. Cependant ce sont des éléments nouveaux du scénario et sa dernière scène qui lui apportent un plus.  Les décors naturels de la plage de l’éventail, du fort national de St-Malo, du fort La latte de Plévenon permettent une reconstitution historique de qualité.

On peut souhaiter que cette adaptation de Dumas ait un beau succès ce qui nous permettrait de visionner bientôt les suites de l’œuvre : Le Vicomte de Bragelonne et Vingt ans après !

En attendant, les scénaristes et la production ont confié à Pierre Niney le soin d’endosser le costume du « Comte de Monte-Cristo » … A suivre !

Yves Legrand – Le 10 décembre 2023

Sources Photos : 

© 2023 Pathé Films –https://www.pathefilms.com/film/lestroismousquetaires-milady

Vous pourriez aussi aimer :

Critique « The Fabelmans » (2023) : Spielberg revisite son enfance ! - ScreenTune

Critique « The Fabelmans » (2023) : Spielberg revisite son enfance !

Le film de Steven Spielberg « The Fabelmans » vient de se voir décerner le Golden Globe du meilleur film dramatique et celui du meilleur réalisateur. Ce long-métrage intimiste largement inspiré par l’enfance du cinéaste nous replonge dans l’Amérique des sixties, celle de tous les rêves, de tous les possibles…

Notre avis sur une autobiographie à peine voilée du jeune Steven !

Lire plus »

contact.screentune@gmail.com