Publicités

Space Opère pas !

Rebel Moon - Partie 2 : L'Entailleuse  (2024) 

Après une première partie plus que décevante avec « Rebel Moon – Partie 1 : Enfant du Feu », Zack Snyder est de retour sur Netflix avec « Rebel Moon – Partie 2 : L’Entailleuse ».

Un second volet qui devait convaincre toute le monde que Zack Snyder et son space opera faisait partie du haut du panier des grandes fresques de Science-Fiction.

Autant vous dire toute suite que notre avis va entailler tout cela comme il faut !

Critique « Rebel Moon - Partie 2 : L'Entailleuse » (2024) : Space Opère pas ! - ScreenTune
© 2024 Netflix

Synopsis :

Kora et son groupe de guerriers sont prêts à tout sacrifier pour se battre aux côtés du peuple de Veldt. Ils sont déterminés à défendre courageusement un village autrefois paisible, nouvelle patrie de ceux qui ont perdu les leurs dans la lutte contre le Monde-Mère. À la veille de la bataille, les guerriers se confrontent à la vérité de leur propre passé, chacun révélant les raisons de son ralliement à la cause. Alors que la force d’un royaume entier s’abat sur une rébellion émergente, des liens indestructibles se forgent, des héros sont révélés et des légendes naissent.

Tranchons directement dans le vif du sujet voulez-vous ! Toutes les remarques négatives que nous avons pu faire dans notre article sur « Rebel Moon – Partie 1 : Enfant du Feu » sont aussi valables pour « Rebel Moon – Partie 2 : L’Entailleuse ».

Critique « Rebel Moon - Partie 2 : L'Entailleuse » (2024) : Space Opère pas ! - ScreenTune
© 2024 Netflix

On dirait même plus que Zack Snyder a « presque » réussi à faire pire dans ce second volet !

Comment un cinéaste qui nous avait habitué à approfondir superbement la personnalité et la dualité de ses protagonistes dans « Watchmen » ou encore « Batman V Superman » parvient-il à nous offrir des personnages aussi vides ?

Peut-être parce que le cinéaste de « 300 » signe seul le scénario, pardon, il est en fait accompagné par deux scénaristes Shay Hatten à l’œuvre sur « John Wick 3 et 4 », « Army of the Dead ») et Kurt Johnstad (« 300 », « 300 : La naissance d’un Empire », « Atomic Blonde »), il n’est donc plus à blâmer.

Critique « Rebel Moon - Partie 2 : L'Entailleuse » (2024) : Space Opère pas ! - ScreenTune
© 2024 Netflix

En tout cas le trio ne réussit jamais à offrir un semblant de caractérisation à des personnages déjà transparents et parvient même à faire pire puisqu’ils ne sont même plus développés dans cette seconde partie (hormis à travers des flashbacks digne d’une série Tv Syfy où ils déballent tous leur origin story comme s’ils étaient aux alcooliques anonymes).

Zack Snyder use à nouveau et jusqu’à l’outrance de ses éternelles ralentis stylisés, même quand ceux-ci n’apportent strictement rien à la dynamique de la scène (voir Djimon Hounsou couper du blé au ralenti est d’une poésie scénographique mémorable). Derrière un décor qui ne va véritablement plus changer durant deux heures, nous ne visitons même plus de planètes et la cohérence de son univers s’écroule comme un château de cartes (oui le grand grand méchant n’apparaît même pas dans ce second volet).

Critique « Rebel Moon - Partie 2 : L'Entailleuse » (2024) : Space Opère pas ! - ScreenTune
© 2024 Netflix

Bref, même à la mise en scène Zack Snyder ne parvient jamais à nous émouvoir, le flashback de l’assassinat de la famille Royale (moment fondateur pour le personnage de Sofia Boutella) est d’une froideur et sans aucune envolée dramatique porté également par une BO jouée dans la scène elle-même qui finit de détruire toute dramaturgie.

Le montage de la grande bataille teasée dans tout le premier opus est totalement dépourvu de puissance épique et encore une fois bien trop stylisé pour véritablement marquer la rétine.

Critique « Rebel Moon - Partie 2 : L'Entailleuse » (2024) : Space Opère pas ! - ScreenTune
© 2024 Netflix

« Rebel Moon – Partie 2 : L’Entailleuse » est un condensé cinématographique du pire de Zack Snyder et on se demande même si le réalisateur ne se moque pas un peu de nous après plus de quatre heures de cinéma hyper-stylisé et sans âme. 

Nous avions déjà mentionné que si vous n’étiez pas un adepte du cinéma « Snyderien », la première partie vous paraîtrait bien longue et bien, ce second volet vous fera ressentir bien pire.

Critique « Rebel Moon - Partie 2 : L'Entailleuse » (2024) : Space Opère pas ! - ScreenTune
© 2024 Netflix

L’ensemble de cette saga « Rebel Moon » est un projet plus que bancal pour le cinéaste et Netflix. Une œuvre peu originale et qui manque de folie, d’âme et de souffle épique.

Des deux parties, « Rebel Moon – Partie 2 : L’Entailleuse » est même un cran en dessous de son aîné qui ne flottait déjà pas très haut offrant des personnages transparents, une mise en scène sans relief et un univers aussi pauvre qu’incohérent.

NOTE :

0 /10

La chute libre de Zack Snyder se poursuit avec « « Rebel Moon – Partie 2 : L’Entailleuse » et la question qu’on se pose désormais est : « Peut-il encore tomber plus bas avec un troisième opus ? »

Tentez l’aventure si vous le pouvez mais n’ayez aucune attente, c’est peut-être le seul moyen d’apprécier ce diptyque spatiale.

À bon entendeur, la saga « Star Wars » de George Lucas peut encore dormir tranquille !

Julien Legrand – Le 2 mai 2024

Sources Photos : 

© 2024 Netflix

Vous pourriez aussi aimer :

Critique « The Pale Blue Eye » (2023) : Behind Bale Eye - ScreenTune

Critique « The Pale Blue Eye » (2023) : Behind Bale Eye

Nous avions quitté Scott Cooper après son sympathique « Affamés », le cinéaste derrière « Crazy Heart » perpétue son virage plus sombre avec « The Pale Blue Eye » disponible depuis ce 6 janvier sur Netflix.

Scott Cooper nous offre-t-il une belle surprise pour lancer l’année cinématographique sur Netflix ?

Lire plus »

contact.screentune@gmail.com