Publicités

Et vous, que faisiez-vous la nuit du 12 ?

La Nuit du 12

Le cinéaste franco-allemand Dominik Moll a fait sensation à Cannes avec « La nuit du 12 ». Au générique, on retrouve le comédien belge Bouli Lanners (« Nobody has to know ») dans un de ses meilleurs rôles.

Notre critique d’une enquête irrésolue.

Critique « La Nuit du 12 » (2022) : Et vous, que faisiez-vous la nuit du 12 ? - ScreenTune
© 2022 O'brother Production

Synopsis :

Dans la Police Judiciaire, tout enquêteur, dans sa carrière, tombe un jour ou l’autre sur un crime qu’il n’arrive pas à résoudre et qui le hante. Pour Yohan (Bastien Bouillon) c’est le meurtre de Clara (Lula Coton-Frapier). Les interrogatoires se succèdent, les suspects ne manquent pas, et les doutes de Yohan ne cessent de grandir sans pour autant déboucher sur des évidences. Une seule chose est certaine, le crime a eu lieu la nuit du 12…

Critique « La Nuit du 12 » (2022) : Et vous, que faisiez-vous la nuit du 12 ? - ScreenTune
© 2022 O'brother Production

Dominik Moll (« Harry, un ami qui vous veut du bien ») retrouve un genre qui lui sied avec ce polar co-scénarisé avec Gilles Marchand (le documentaire sur l’affaire Grégory sur Netflix). Il dresse une fresque existentielle sur l’obsession née d’une enquête irrésolue inspirée d’un authentique fait divers survenu en Seine-et-Marne en 2013. Il installe un suspense captivant car à mesure que l’enquête explore les pistes, on s’enfonce davantage dans la noirceur de l’âme humaine.

Le réalisateur signe une mise en scène réaliste et précise qui détaille heure par heure, jour après jour, les progrès d’une enquête plombée par les fausses pistes. Bastien Bouillon (Yohan), le nouveau chef de brigade et Bouli Lanners (Marceau), un enquêteur fragilisé par la dissolution de son couple, sont exceptionnels de naturel, d’empathie avec la victime et de frustration devant leur incapacité à rendre justice à la malheureuse en élucidant l’énigme. 

Critique « La Nuit du 12 » (2022) : Et vous, que faisiez-vous la nuit du 12 ? - ScreenTune
© 2022 O'brother Production

« La Nuit du 12 » se veut aussi didactique ; ainsi tout au long du processus d’investigation (parfois un peu long mais instructif), le film interpelle frontalement : Pourquoi ce sont les hommes qui tuent, puis les hommes qui font la police ? N’y a-t-il pas quelque chose qui cloche, entre les hommes et les femmes ? Ou plutôt, chez les hommes ? (Dixit Nadia la nouvelle enquêtrice).

Un excellent film, plutôt à concevoir comme un drame humain que comme un polar…ou comment naît une Cold Case.

Note : 7/10

Un film âpre, à la narration brillante magnifiée par le duo Bouli Lanners et Bastien Bouillon mais on n’oubliera pas de retenir les prestations de trois actrices Anouk Grinberg (la juge), Mouna Soualem (Nadia) et Pauline Serreys (Nanie).

Yves Legrand – Le 9 septembre 2022

Sources Photos : 

© 2022 O’brother Production

Vous pourriez aussi aimer :

Critique « The Gray Man » (2022) : De l’action, des explosions et une moustache ! - ScreenTune

Critique « The Gray Man » (2022) : De l’action, des explosions et une moustache !

On connait la volonté de la plateforme Netflix de proposer de plus en plus de films consommables rapidement après « 6 Underground » de Michael Bay, « Red Notice » ou encore « Extraction », place au trio Ryan Gosling, Chris Evans et Ana De Armas dans « The Gray Man » des frère Russo.
Retour sur un actionner musclé, nerveux et simpliste : la recette du blockbuster netflixien.

Lire plus »

contact.screentune@gmail.com