Autopsie d’une obsession

Une affaire de détails

Nous avions quitté John Lee Hancock avec sa réécriture du mythe de « Bonnie and Clyde » dans le très agréable « The Highwaymen » porté par Kevin Costner sur Netflix. Le cinéaste du « Fondateur » revient cette année avec « Une affaire de détails » ou « Little Things » en VO.

Un thriller qui comme on en prend l’habitude est impacté par la crise sanitaire puisqu’il sort simultanément au cinéma et sur la plateforme de streaming HBO Max. Porté par un trio oscarisé avec l’inégalable Denzel Washington, le talentueux Rami Malek et le caméléon Jared Leto, « Une affaire de détails » paraissait très intriguant dès ses premiers trailers.

Alors John Lee Hancock redonne-t-il ses lettres de noblesse au thriller accompagné de son trio d’acteurs primés ?  Verdict !

Critique « Une affaire de détails » (2021) : Autopsie d’une obsession. - ScreenTune
© 2021 Warner Bros

Synopsis :

Deke, shérif adjoint du comté de Kern, victime récemment d’un burn-out, doit faire équipe avec le détective du LASD, Baxter, afin de retrouver un tueur en série. Deke est aussi intuitif que rebelle à l’autorité, soit l’exact opposé de Baxter. Parallèlement à l’enquête, le shérif adjoint voit resurgir de son passé un sombre secret…

On doit reconnaitre un certain talent à John Lee Hancock qui au fil de sa carrière, nous a offert des histoires toujours très bien écrites mais péchant parfois par un style et une mise en scène trop classiques. « Une affaire de détails » en est un nouvel exemple frappant. Le cinéaste signe pourtant un thriller de très bonne facture avec une atmosphère anxiogène, psychologique et désenchantée qui rappelle beaucoup les deux grands films de David Fincher que sont « Se7en » et « Zodiac ». Des comparaisons flatteuses pour ce thriller pourtant méticuleusement mis en scène par un réalisateur qui parvient à rendre cette histoire obsédante et intense grâce à ces décors sombres et sa bande-son lancinante.

Critique « Une affaire de détails » (2021) : Autopsie d’une obsession. - ScreenTune
© 2021 Warner Bros

« Une affaire de détails » ressemble à « Se7en » avec son duo de flics que tout oppose, Denzel Washington en vieux briscard hanté par une ancienne affaire et Rami Malek, jeune premier de la criminelle déterminé à faire ses preuves avec une enquête qui fait la Une des médias. Un duo qui possède donc de nombreuses similitudes avec celui de Brad Pitt et Morgan Freeman puisqu’ils sont eux aussi plongés dans une histoire sordide avec son lot de fausses pistes, de moments sous tension et de réflexions sur la bassesse humaine.

A travers cette recherche obstinée d’un tueur en série, Hancock offre un nouveau rôle sur mesure à Denzel Washington en vieux flic pataud hanté par une sombre affaire. Malheureusement sa performance en policier rattrapé par son passé ne parvient pas à hisser le film vers de véritables envolées cinématographiques.

Malgré une évocation noire et lugubre de Los Angeles qui rappelle encore un fois le travail de Fincher dans « Zodiac », « Une affaire de détails » parvient facilement dans sa première heure à nous emmener dans cette enquête lancinante soutenue par un score efficace. Cependant comme son titre l’indique et comme le répète Denzel dans le film : « Ce sont les petits détails qui nous déchirent et nous trahissent ». Et bien ce sont ces « petits détails » qui freinent les belles promesses d’un film qui ne décolle vraiment jamais.

Critique « Une affaire de détails » (2021) : Autopsie d’une obsession. - ScreenTune
© 2021 Warner Bros

On éprouve comme dans le long métrage de Tony Scott avec Denzel Washington ce sentiment de « Déjà Vu » en regardant l’œuvre de Hancock. Oui le scénario écrit par le cinéaste il y a trente ans nous embarque dans son histoire et ces petits recyclages çà et là ne sont pas dérangeants, pourtant nous peinons à retrouver cette petite boule au ventre si familière que nous ressentons en regardant « Se7en », « Zodiac » ou encore « Le Silence des Agneaux » et leur ambiance anxiogène.

Visuellement, il n’y a presque rien à reprocher au long métrage, c’est très travaillé et les trois acteurs oscarisés font le job à merveille tout en permettant au film de sortir des sentiers battus de par leur prestation et un scénario qui fait la part belle aux relations humaines.

Denzel Washington et Rami Malek forment un duo insolite et intéressant où chacun peut offrir une performance torturée et obsessionnelle, quant à Jared Leto, il fait ce qu’il sait faire de mieux, jouer avec son physique pour signer une interprétation à la fois malveillante et inquiétante (déjà récompensée par une nomination aux Golden Globes).

Malgré ces partitions enrichissantes, on sent les acteurs incapables de sortir de leur zone de confort et le scénario de leur offrir un véritable moment iconique qui subjuguerait le spectateur et imprègnerait l’inconscient collectif comme ont su le faire Anthony Hopkins et Kevin Spacey.

Ajoutons à cela une seconde partie qui laisse presque entièrement le spectateur sur sa faim dans son épilogue et vous comprendrez notre frustration au vu du potentiel d’une œuvre qui en garde beaucoup trop sous le capot.

Critique « Une affaire de détails » (2021) : Autopsie d’une obsession. - ScreenTune
© 2021 Warner Bros

« Une affaire de détails » est un thriller de bonne facture qui tente au détour d’une enquête anxiogène de nous parler de la moralité, de l’obsession, des remords et de la culpabilité tout en recyclant les références du genre dans une œuvre un peu trop classique.

John Lee Hancock emprunte aux meilleurs pour nous offrir un bon moment cinéma grâce à son casting et une ambiance qui sied bien à l’ensemble mais c’est trop peu pour devenir une référence. Un peu trop « déjà vu » pour devenir culte mais ça c’est une affaire de détails.

Note : 6/10

Julien Legrand– Le 20 février 2021

Sources Photos :

  • © 2021 Warner Bros

Vous pourriez aussi aimer :

Critique « Mank » (2020 : Il ne Mank rien ! - ScreenTune

Critique « Mank » (2020) : Il ne Mank rien !

6 ans après « Gone Girl », Fincher réalise son premier film Netflix avec « Mank » pour nous raconter l’histoire du scénariste Herman J. Mankiewicz interprété par Gary Oldman.
Un concurrent sérieux pour les Oscars qui échappent à Fincher depuis tant d’années ? Verdict !

Lire plus »

contact.screentune@gmail.com