Denis Villeneuve : le « messie » de « Dune » !

Dune

Œuvre mythique, monumentale, réputée inadaptable ; « Dune », sorti en salles ce mercredi 15 septembre, va être scrutée à la loupe par tous les fans des romans de Frank Herbert. En offrant un écrin à 165 millions de dollars aux aventures de Paul Atréides ; Denis Villeneuve a-t-il réussi l’improbable pari de conjuguer la mise en scène d’une œuvre complexe avec les attentes des spectateurs du XXIème siècle ?

Notre avis « épicé » sans trop vous divulgâcher l’aventure…

Critique « Dune » (2021) : Denis Villeneuve : le « messie » de « Dune » ! - ScreenTune
© 2021 Warner Bros. Pictures

Synopsis :

La planète Arrakis aussi appelée « Dune » abrite des vers de sable géants dont les larves produisent une drogue appelée familièrement « l’épice ». Cette substance très recherchée et chère possède des propriétés extraordinaires : elle prolonge la vie, procure des capacités cognitives surhumaines et rend possible les voyages interstellaires. Confiée à la maison Harkonnen depuis presqu’un siècle, la production de l’épice doit passer sous le contrôle de la maison Atréides, de la planête Caladan par décision de L’Imperium… Les Bene Gesserit, un ordre secret de femmes, tentent d’orienter l’Humanité vers un niveau de développement supérieur. Elles pensent avoir découvert en Paul Atréides, le Kwisatz Haderach, la figure messianique tant espérée …

Ecrite en commun par Denis Villeneuve (« Blade Runner 2049 »), Eric Roth (« Munich ») et John Spaihts (« Docteur Sleep »), cette nouvelle adaptation cinématographique définit les bases d’une épopée magistrale, hommage à la subtilité de l’œuvre originelle. La principale crainte pour « Dune » n’est pas de savoir si le film correspond à la vision de l’auteur car Denis Villeneuve, fan de l’œuvre, a visuellement sublimé Arrakis et l’univers de Frank Herbert comme personne mais bien de savoir si le film, plutôt sombre, correspond aux attentes des jeunes spectateurs d’aujourd’hui, nourris aux « Star Wars » made Disney (et autre MCU).

Critique « Dune » (2021) : Denis Villeneuve : le « messie » de « Dune » ! - ScreenTune
© 2021 Warner Bros. Pictures

Certes, on ne voit pas passer les 2h35 de cette première partie mais entre les visions de Paul, les coutumes de l’Ordre Bene Gesserit et la prophétie Fremen, rares sont les moments de quiétude dans un univers foisonnant.

Tout sur « Dune » est étrange, rien n’est familier ni acquis, et ce décalage, cette plongée dans un univers inconnu (volontairement peu expliqué au spectateur), est parfaitement mise en scène. Arrakis, la planète des sables est aussi la planète de toutes les convoitises autant pour l’Épice, la manne financière qu’elle procure que pour sa situation géopolitique et les mythes et mystères qui lui sont associés.

Critique « Dune » (2021) : Denis Villeneuve : le « messie » de « Dune » ! - ScreenTune
© 2021 Warner Bros. Pictures

Devant la caméra, de Villeneuve, a habilement disposé quelques-uns des meilleurs acteurs de la décennie : Javier Bardem, Dave Bautista, Jason Momoa (« Aquaman »), Josh Brolin (qui retrouve le cinéaste après « Sicario »), impeccable maître d’armes, Oscar Isaac, (génial dans « Ex Machina ») incarne le Duc Leto Atréides face à Stellan Skarsgard, glaçant et majestueux Baron Harkonnen pour entourer Timothée Chalamet (« Call me by your name »). Ce dernier signe une remarquable incarnation de Paul Atréides et offre une jolie palette d’émotions. Mais le réalisateur a aussi offert de beaux rôles aux actrices Charlotte Rampling (dernièrement apparue dans « Benedetta »), Rebecca Ferguson (« Mission Impossible- Fallout ») et à un talent émergent comme Zendaya (« Euphoria »). Il modifie aussi avec bonheur et cohérence quelques personnages ainsi l’actrice britannique Sharon Duncan-Brewster joue Liet Kynes (un homme dans le roman), une planétologue qui a une compréhension et un amour profonds pour Arrakis et son peuple indigène, les Fremen ; enfin il a tout simplement gommé l’un des personnages les plus vils du roman « Dune », Feyd-Rautha Harkonnen (joué par Sting dans le film de Lynch) sans que cela nuise au récit. 

Critique « Dune » (2021) : Denis Villeneuve : le « messie » de « Dune » ! - ScreenTune
© 2021 Warner Bros. Pictures

Pour magnifier encore les images, il y a la symphonie quelque fois tonitruante, parfois onirique proposée par Hans Zimmer (« Interstellar ») puisée autant du côté des musiques tribales que des compositions électriques. La musique originale d’Hans Zimmer participe pleinement par ses fulgurances, ses changements de rythme au rêve éveillé de « Dune ».

Critique « Dune » (2021) : Denis Villeneuve : le « messie » de « Dune » ! - ScreenTune
© 2021 Warner Bros. Pictures

Au vu de la malédiction légendaire qui entourait l’œuvre de Frank Herbert après les échecs de nombre de studios, de réalisateurs, et non des moindres (David Lynch, Jodorowsky, Ridley Scott…). Cette adaptation des romans est à la fois le pari remarquable d’un réalisateur parmi les plus doués de sa génération et un vibrant hommage au récit initiatique dont il révèle l’immense poésie et le message politique. Espérons que les attentes de Warner Bros et de Legendary Pictures rencontreront les aspirations des spectateurs sans quoi l’ambitieuse saga imaginée par Denis Villeneuve resterait à jamais dispersée aux vents du désert…

Note : 8/10

Oh ! Un dernier conseil évitez les bandes annonces… Allez-y les yeux grands ouverts. Comme le dit Paul Atréides : « La peur tue l’esprit »… l’esprit critique aussi !

Yves Legrand– Le 17 septembre 2021

Sources Photos :

  • © 2021 Warner Bros. Pictures

Vous pourriez aussi aimer :

contact.screentune@gmail.com