Papy fait de la résistance !

Don’t Breathe 2 

On prend les mêmes et c’est reparti pour un tour, « Don’t Breathe 2 » surfe sur la vague de son aînée qui avait su trouver son public vu son énorme succès commercial en 2016 avec plus de 157 millions de dollars de recettes pour un budget de seulement 9 millions.

Un bon film d’horreur à petit budget avec un jolie probabilité de faire un carton (déjà plus de 30 millions de dollars aux USA).

Difficile donc pour la production de ne pas succomber à une suite et une éventuelle grosse rentrée d’argent comme pour le premier opus.

L’équipe originelle rempile donc pour ce deuxième film mais est-il au même niveau que le premier ?

Critique « Don’t Breathe 2 » (2021) : Papy fait de la résistance ! - ScreenTune
© 2021 Sony Pictures Belgium

Synopsis :

Un homme aveugle s’est dissimulé pendant des années dans une cabane isolée et a pris sous son aile une jeune orpheline ayant survécu à une maison incendiée. Leur vie paisible est bouleversée lorsqu’un groupe de kidnappeurs se présente sur place et enlève la jeune fille, forçant l’homme à quitter son repère pour aller la sauver.

Premier point important, ce n’est pas Fede Álvarez mais Rodo Sayagues qui réalise « Don’t Breathe 2 », Álavarez reprend avec Sayagues le scénario mais laisse la place de metteur en scène pour cette suite à son partenaire.

Les producteurs restent aussi les mêmes ainsi Sam Raimi est encore fois présent via sa société de production Ghost House.

Cette mise au point étant faites ; parlons du film, car « Don‘t Breathe 2 » n’aboutit malheureusement pas au même résultat que son aînée.

Critique « Don’t Breathe 2 » (2021) : Papy fait de la résistance ! - ScreenTune
© 2021 Sony Pictures Belgium

En réalité, le film perd même rapidement tout suspense et l’horreur est pratiquement sacrifiée au profit de l’action pure-jus (on en vient à regretter les scènes à vision nocturne du premier volet et cette ambiance anxiogène au cœur de la maison), on commence à douter de la classification des genres.

Le scénario d’un déjà vu consternant loin de la complexité et de l’atmosphère de son aînée, les rôles des méchants et des gentils sont bien définis là où le premier film maintenait une ligne scénaristique plus floue même si on peut toujours noter un petit côté un peu malsain dans cette suite histoire de bien faire un raccord avec les 2 films.

Malgré de nouveau la présence de Stephen Lang (« Avatar ») dans le rôle dérangeant de Norman Nordstrom (« L’aveugle ») celui-ci troque sa casquette de méchant imprévisible pour celle de protecteur ce qui gâche tout effet de surprise dans les scènes dites d’angoisse.

Critique « Don’t Breathe 2 » (2021) : Papy fait de la résistance ! - ScreenTune
© 2021 Sony Pictures Belgium

Difficile de ne pas être déçu par « Don’t Breathe 2 », le premier opus nous avait fourni un spectacle angoissant et imprévisible avec de bonne idée de mise en scène et un antagoniste complexe.

Cette suite ressemble beaucoup à un désir (peut être inconscient) des scénaristes de boucler l’histoire de Norman Nordstrom, en humanisant ce personnage à l’origine lugubre et solitaire tout en lui offrant un semblant de rédemption. Le problème étant « pour nous » plus de la classification en film d’horreur que du scénario en lui-même.

« Don’t Breathe 2 » nous rend perplexe car d’un côté on sent une régression par rapport au premier et de l’autre une volonté des scénaristes de clore le chapitre « Don’t Breathe ».

Tout cela mis ensemble, nous donne un sentiment mitigé d’autant qu’on peut dire qu’il y avait mieux à faire. Finalement, on ne peut que se résoudre à accepter ce que les auteurs ont voulu faire que cela nous plaise ou non.

Note : 5/10

Loïc Legrand– Le 14 septembre 2021

Sources Photos :

  • © 2021 Sony Pictures Belgium
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Vous pourriez aussi aimer :

contact.screentune@gmail.com