De junkie à jedi

Ewan McGregor

Apparu sur les écrans de télévisions puis de cinéma au cœur des nineties, le brillant Ewan McGregor s’est imposé grâce à des choix de carrière audacieux comme un des fers de lance du cinéma mondial actuel. Il faut dire qu’il a tout pour plaire avec son côté gendre idéal et son charisme britannique. Une carrière riche durant laquelle il aura travaillé avec de grands noms du cinéma, d’abord sous la houlette de Danny Boyle dans « Trainspotting », puis avec l’énigmatique Tim Burton dans « Big Fish » sans oublier son rôle iconique d’Obi-Wan Kenobi dans la saga « Star Wars ». Retour sur un parcours haut en couleur.

– « On se shooterait à la vitamine C si cela avait été illégal… » :

Né à Crieff en Ecosse le 31 mars 1971, Ewan McGregor a eu la chance d’être poussé vers le métier d’acteur par ses parents à l’âge de faire des choix, chose rare pour un jeune dont les parents sont souvent réticents à voir leur enfant tenter une carrière artistique, tant celle-ci peut être semée d’embûches et de nature aléatoire. D’autant plus que ceux-ci étaient professeurs, on les imaginerait volontiers tenter de le dissuader afin qu’il privilégié les études, mais ce ne fut pas le cas, ils ont pu se rendre compte par leur position qu’il n’était pas fait pour ça.

Il quitte donc la Morrison Academy de Crieff à l’âge de 16 ans, direction Londres et la prestigieuse Guildhall School of Music and Drama dont sont issus de nombreux talents actuels comme Daniel Craig ou Orlando Bloom. Mais à l’inverse de ces deux acteurs, il n’ira pas au bout de son cursus, non pas qu’il manquait de talent, bien au contraire… C’est à cette époque qu’il se fait repérer par les producteurs de la mini-série « Du rouge à lèvres sur ton col » qui lui offrent son premier rôle à télévision en 1993.

La télévision, il n’y restera pas longtemps. En effet, il fait la rencontre du réalisateur Danny Boyle en 1994, ce qui signe son arrivée sur le devant de la scène. A cette époque, celui qui deviendra son mentor réalise son premier long métrage intitulé « Petits meurtres entre amis » qui connaît, à la surprise générale, un succès critique immédiat. Le film marque en réalité le début d’une trilogie – la « Bag of Money Trilogy » -, qui vise à expliquer comment l’argent peut conduire les hommes à s’entre-déchirer.

En toute logique, Boyle fait de nouveau confiance au jeune acteur pour son projet suivant : « Trainspotting », une adaptation du roman éponyme d’Irvine Welsh. Le film décrit la vie tragi-comique d’un groupe de jeunes marginaux, accros à l’héroïne, emmené par Mark Renton, dans la ville d’Édimbourg. Mais surtout celle d’une génération paumée dans une société qui ne lui correspond pas et qui ne peut pas lui offrir grand chose au vu de la récession économique en cours.

Après avoir conquis la Grande-Bretagne, ce chef d’œuvre devenu culte depuis a beaucoup fait parler de lui au Festival de Cannes où il est présenté hors-compétition en 1996. Directement qualifié de « Orange Mécanique » des années 90, tant pour son côté provoc’ dénoncé par les plus conservateurs que par son étonnante maîtrise, il fut salué par la majeure partie du public et de la critique. 

Ce succès, autant critique que commercial, a propulsé Ewan McGregor sur le devant de la scène et c’est tout naturellement que le cinéma hollywoodien lui a fait les yeux doux. Une fois n’est pas coutume, c’est avec Danny Boyle qu’il fait ses premiers pas outre-Atlantique en 1997 avec la comédie romantique « Une vie moins ordinaire » dont il partage l’affiche avec une des stars du moment, Cameron Diaz.

 

– Sabre laser et gros poisson :

En 1999, il obtient un rôle très convoité avec lequel il accèdera à la notoriété mondiale : Avec sa prélogie de « Star Wars »George Lucas décide de donner une chance à de jeunes acteurs au talent prometteur pour tenir les rôles principaux. Ainsi, Natalie Portman est choisie pour incarner Padmé Amidala, tandis Heyden Christensen l’est pour le rôle d’Anakin SkywalkerEwan McGregor a quant à lui la lourde tâche de succéder à l’immense Alec McGuiness dans la peau d’Obi-Wan Kenobiet devient par la même occasion le deuxième membre de sa famille à intégrer la saga après son oncle maternel, Denis Lawson qui a joué le rôle du pilote rebelle Wedge Antilles dans les trois premiers épisodes. 

D’abord couvé par son partenaire à l’écran, Liam Neeson dans « La Menace fantôme », il donne la pleine mesure de son talent dans les deux épisodes suivant, « L’Attaque des clones » (2002) et « La Revanche des Sith » (2005), s’appliquant à reproduire la gestuelle, le débit de paroles et l’accent de son aîné pour s’imposer comme son digne successeur. Il devrait selon toute vraisemblance reprendre le rôle d’Obi-Wan pour le spin-off qui lui sera consacré, prévu pour 2020.

Parallèlement à ce succès, il démontre une nouvelle facette de son jeu d’acteur dans le film musical « Moulin rouge » de Baz Luhrmann sorti en 2001, où il pousse la chansonnette aux côtés de Nicole Kidman. Dans un genre diamétralement opposé, il fait partie de la large distribution masculine réunie par Ridley Scott pour son film de guerre « La Chute du faucon noir »en 2002, avant de revenir à la comédie avec « Bye Bye Love » aux côtés de Renée Zellweger.

Il poursuit son exploration des genres avec une plongée dans l’univers si particulier de Tim Burton qui lui offre le rôle principal dans « Big Fish ». Basé sur le livre de Daniel Wallace« Big Fish » retrace l’histoire personnelle qu’Edward Bloom, débordant d’imagination raconte à son fils. McGregor incarne ce brillant personnage, qui raconte toutes ses péripéties à son fils Will . Celui-ci incarné par Billy Crudupcherche à se rapprocher de son père mourant, il va l’écouter narrer ses péripéties et tenter de démêler le vrai du faux. 

Il s’essaye par la suite au doublage de film d’animation avec « Vaillant, pigeon de combat » en 2005 avant de partager l’affiche avec Scarlett Johansson dans le blockbuster de science-fiction « The Island », de Michael Bay.

 

– Sans faire de vague : 

Après une parenthèse de trois ans consacrée au théâtre, il tient notamment un rôle important dans la pièce « Othello », il revient sur les écrans en 2008 sous la houlette de Woody Allen dans le drame « Le Rêve de Cassandre » en compagnie de Collin Farrell

Il continue son retour au premier plan en 2009 avec la comédie romantique indépendante « I Love You Phillip Morris », inspirée de la véritable histoire de l’escroc Steven Jay Russell, incarné par Jim Carrey, dans lequel il interprète un taulard homosexuel… Il termine la décennie avec « Anges et Démons », de Ron Howard. Dans cette adaptation du roman éponyme de Dan Brown, il prête ses traits au fourbe camerlingue Patrick McKenna, face à la star Tom Hanks.

En ce début de décennie, il est à l’affiche de plusieurs films britanniques, à commencer par « The Ghost Writer » de Roman Polanski, un thriller sombre dans lequel il incarne un écrivain chargé de finir le mémoire d’un ancien premier ministre (Pierce Brosnan), alors que son prédécesseur est mort dans d’étranges circonstances. Il est ensuite engagé dans la comédie pour enfants « Nanny McPhee et le Big Bang », avec Emma Thompson ; suivi par « Beginners », une comédie dramatique réalisée par Mike Mills ; enfin le thriller de science-fiction « Perfect Sense », qui marque ses retrouvailles avec David Mackenzie après « Young Adam » en 2003. 

Même si le thriller d’action « Piégée » de Steven Soderbergh est un échec malgré un casting impressionnant, l’année 2012 est assez prolifique pour l’acteur écossais : Il participe à la comédie dramatique anglaise « Des saumons dans le désert », de Lasse Hallström, mais il est surtout à l’affiche d’un des succès de l’année au box-office avec le drame « The Impossible »de l’espagnol Juan Antonio Bayona qui revient sur le terrible tsunami qui a balayé le sud de l’Asie en 2004. Il y incarne, aux côtés de Naomi Watts, un père de famille tentant de survivre et de retrouver sa famille dans le chaos qui règne dans une Thaïlande meurtrie. 

La même année, il est membre du jury de la 65ème édition du Festival de Cannes, sous la présidence du  cinéaste italien Nanni Moretti. La suite de la décennie est quelque peu mitigée avec des projets n’ayant pas connu le succès escompté : il accepte tout d’abord un second rôle dans le blockbuster fantastique « Jack le chasseur de géants » de Bryan Singer et partage l’affiche avec Meryl Streep et Julia Roberts dans le drame mitigé « Un été à Osage County ».

En 2014, il tient le premier rôle du thriller d’action « Son of a Gun », avant de connaître plusieurs échecs commerciaux successif malgré des projets ambitieux, on citera succinctement « Charlie Mortdecai »« Last Days in the Desert » où il prête ses traits à Jésus de Nazareth, ainsi que le western « Jane Got a Gun », de Gavin O’Connor malgré sa nouvelle collaboration avec sa partenaire dans « Star Wars »Natalie Portman.

En 2017, il se relance grâce au petit écran en tenant un des rôles principaux dans la saison 3 de « Fargo », l’excellente série inspirée du film culte des frères Coen avant de retrouver Danny Boyle,  vingt ans après leur dernière collaboration, pour la suite de « Trainspotting ».

 

Doté d’un talent hors-norme, Ewan McGregor s’est imposé dès ses débuts comme l’un des meilleurs acteurs de sa génération grâce à des prestations remarquables dans des films devenu cultes depuis, tout comme les personnages qu’il incarne. De Mark Renton à Obi-Wan, de Danny Boyle à Tim Burton, du drame social aux super-productions hollywoodiennes, il est à l’aise dans tous les styles grâce à cette capacité qu’il a de varier les rôles. 

Il aura été dans un premier temps le symbole d’une génération perdue avant d’accéder à la divinité pour tous les fans de « Star Wars » qui se respectent tant son rôle dans la saga lui colle à la peau et même si la suite est un peu en dent de scie, alternant  le très moyen et le très bon, il fait sans aucun doute partie des grands. On espère tous le voir revenir vers la force d’ici 2020, en attendant il sera à l’affiche de « Jean-Christophe & Winnie », une version live des aventures de Winnie l’Ourson, sortie prévue au mois d’août.

 

 

 Damien Monami – 05 avril 2018

 

– Sources :

http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne_gen_cpersonne=17043.htmlhttp://www.premiere.fr/Star/Ewan-McGregor

http://fr.canoe.ca/divertissement/cinema/entrevues/2005/05/26/1749685-ca.html

http://apprendre-le-cinema.fr/danny-boyle-trainspotting-le-deuxieme-film-qui-rend-accro/

https://www.avoir-alire.com/big-fish-la-critique

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Vous pourriez aussi aimer :

contact.screentune@gmail.com