Publicités

Pro Evolution Racer !

GRAN TURISMO

Les adaptations de jeux vidéo au cinéma ne sont pas souvent de grandes réussites au regard de leur succès original mais « Gran Turismo (le film) » n’entre pas dans la catégorie : adaptation d’un jeu ; car « Gran Turismo (le jeu) » est avant tout un simulateur de course…

Notre critique a quitté la console pour la chaleur du bitume sans possibilité de reset au prochain virage !

Critique « Gran Turismo » (2023) : Pro Evolution Racer ! - ScreenTune
© 2023 Sony Pictures Belgium

Synopsis :

Le jeune Jann Mardenborough meurt d’envie d’être pilote de course, mais n’a pas les moyens financiers de faire partie de ce sport d’élite. C’est pourquoi il n’a appuyé sur l’accélérateur que dans le jeu vidéo Gran Turismo et a connu un énorme succès. Alors qu’il remporte de plus en plus de compétitions, il a enfin une chance de conduire une vraie voiture et de devenir pilote professionnel. Mais il découvre vite que le monde des circuits automobiles est tout sauf bienveillant …

Le nouveau film de Neill Blomkamp (« District 9 », « Elysium », « Chappie ») reprend tout le processus créatif qui permit à Kazunori Yamauchi (Polyphony Digital) de créer le jeu de console (vendu à plus de 70 millions d’exemplaires en 2015) et non une histoire créé de toutes pièces  comme  ce fut le cas pour le décevant « Need for Speed ».

Critique « Gran Turismo » (2023) : Pro Evolution Racer ! - ScreenTune
© 2023 Sony Pictures Belgium

« Gran Turismo » est un biopic avec pour origine le jeu ou plutôt le simulateur de courses, en suivant la vie de Jann Mardenborough, un jeune britannique devenu pilote professionnel grâce à son succès à la GT Academy, un projet marketing créé en partenariat par Sony et Nissan.

Une success story comme certains les aiment, une manière pour Sony de promouvoir la réussite professionnelle et le réalisme de son jeu sans vraiment se camoufler car les événements décrits dans le film sont bien réels.

Critique « Gran Turismo » (2023) : Pro Evolution Racer ! - ScreenTune
© 2023 Sony Pictures Belgium

Même si la vie du jeune Jann est une « réussite sportive » et sociale, le récit est-il aussi bien organisé que l’écurie automobile Nissan Nismo ? Comme tout mécano qui se respecte, nous avons fait une bonne vérification et certaines révisions…

Pour un peu chauffer les pneus, nous allons commencer par l’aspect global du film, « Gran Turismo » nous propose une construction assez classique pour un biopic : un personnage réel, avec un idéal à atteindre et un récit « semblable » aux événements visionnés pendant le film (notez bien les guillemets).

Critique « Gran Turismo » (2023) : Pro Evolution Racer ! - ScreenTune
© 2023 Sony Pictures Belgium

Agréable à regarder, avec de bonnes idées de mise en scène particulièrement durant les courses et des effets visuels qui mêlent astucieusement le jeu vidéo à la réalité de la course même si certains effets semblent un peu sous-exploités.

Toutefois même si les éléments charnières de la carrière de Jann Mardenborough sont respectés, certaines parties du film sont trop largement développées au détriment d’autres moments-clés de l’histoire.

Critique « Gran Turismo » (2023) : Pro Evolution Racer ! - ScreenTune
© 2023 Sony Pictures Belgium

Les têtes d’affiche font le job, Orlando Bloom en directeur marketing de Nissan Europe est convaincant mais c’est David Harbour qui nous a surpris dans le rôle de « Jack Slater » mentor de Jann, sans pour autant mériter un Oscar, ce rôle est une amélioration positive par rapport à « Hellboy » et plus  proche de ce qu’il nous a proposé dans « Stranger Things ».

Critique « Gran Turismo » (2023) : Pro Evolution Racer ! - ScreenTune
© 2023 Sony Pictures Belgium

On remarquera la présence discrète de Djimon Hounsou et de l’ex Spice Girls Geri Halliwell dans les rôles des parents Mardenborough qui ont le mérite d’agrémenter un peu l’histoire de leur incompréhension et leurs craintes pour un fils qui leur échappe afin de concrétiser son rêve. Archie Madekwe (qu’on a pu apercevoir dans L’éprouvant « Midsommar ») dans le rôle de Jann Mardenborough se révèle par contre trop inconstant et pas assez expressif sauf dans ses face à face avec David Harbour.

Critique « Gran Turismo » (2023) : Pro Evolution Racer ! - ScreenTune
© 2023 Sony Pictures Belgium

Tel un moteur qui connaît des ratés, « Gran Turismo » s’enraye un peu dans des errements qui nuisent au réalisme de son récit. Certaines scènes de course sont extrapolées et des raccourcis scénaristes ont apporté des modifications à la carrière du jeune Jann.

On ne peut s’empêcher de rapprocher le « Gran Turismo » de « Rush » car les tentatives de créer une rivalité entre pilotes ou une confrontation entre les écuries (comme dans  « Le Mans 66 ») font preuve d’un certain déjà vu. 

Critique « Gran Turismo » (2023) : Pro Evolution Racer ! - ScreenTune
© 2023 Sony Pictures Belgium

En définitive, « Gran Turismo » est un film inconstant, la mise en scène livre un paradoxe entre virtuel et réalité mais souffre d’un scénario trop facile qui s’est permis d’un peu trop enjoliver la vie de Jann Mardenborough qui n’en avait pas forcément besoin… 

Pêle-Mêle de ses films antérieurs, « Gran Turismo » de Neill Blomkamp reste agréable à regarder même s’il est réalisé sans prétention et s’il cale par intermittence, il offre cependant une bonne histoire du début au drapeau à damiers.

NOTE :

0 /10

Nous avons pu visionner « Gran Turismo » en IMAX, et l’expérience en valait la peine même si ce n’est pas le meilleur film du moment à utiliser cette technologie. Inspiré de la vie d’un simple gamer devenu pilote.

« Gran Turismo » se regarde comme une virée immersive passionnée qui parlera sans aucun doute aux amateurs du jeu vidéo, mais plaira aussi aux autres addicts de la vitesse. 

Au fond, le premier rival du pilote n’est-il pas lui-même ? 

Loïc & Yves Legrand – Le 8 août  2023

Sources Photos : 

© 2023 Sony Pictures Belgium

Vous pourriez aussi aimer :

Critique : Astérix et Obélix : L’empire du Milieu (2023) :  Par Confucius, ils sont fous ces gaulois ! - ScreenTune

Critique : Astérix et Obélix : L’empire du Milieu (2023) :  Par Confucius, ils sont fous ces gaulois !

10 ans déjà que nous ne sommes pas retournés dans ce petit village gaulois qui résiste encore et toujours à l’envahisseur. Exit le duo mythique Clavier-Depardieu, place à Gilles Lellouche et Guillaume Canet pour incarner Astérix et Obélix dans « Astérix et Obélix : L’empire du Milieu ».

Notre critique ne va pas tomber à bras raccourcix sur le film mais en assumer le ying et le yang !

Lire plus »

contact.screentune@gmail.com