Publicités

Enola n’est plus seule

Enola Holmes

Deuxième film retraçant les enquêtes de la jeune Enola dans « Enola Holmes 2 », la benjamine de la famille Holmes. Cette fois , Enola mène une vraie enquête pleine de rebondissements. Netflix détient -il enfin son héroïne pour la jeunesse?

Notre avis sur les « étranges choses » qui se cachent derrière l’usine d’allumettes !

Critique « Enola Holmes 2 » (2022) : Enola n’est plus seule ! - ScreenTune
© 2022 Netflix, Inc.

Synopsis :

Enola Holmes (Millie Bobby Brown)touche au but : elle ouvre sa propre agence de détective privé . Malheureusement, le succès n’est pas au rendez-vous. Les futurs clients ont du mal à confier leur affaire à une si jeune femme et préfèrent s’adresser à son célèbre frère. Enola ne lâche rien et heureusement car sa première mission officielle s’offre à elle. L’héroïne reçoit la visite d’une enfant nommée Bliss (Serrana Su-Ling), dont sa sœur aînée Sarah (Hannah Dodd) a disparu après avoir été accusée de vol dans la fabrique d’allumettes Lyon où elles travaillent. Cette affaire s’avère très vite plus complexe que prévue. Devant l’ampleur de la conspiration, elle va devoir chercher de l’aide auprès de Sherlock et de Eudoria , sa mère suffragette.

Cette deuxième adaptation moderne et clairement féministe des romans de Nancy Springer, confronte à nouveau la jeune star de « Stranger Things » à celle de « The Witcher », un autre gros succès de Netflix. Enola s’attaque à sa première affaire officielle. Mais en ouvrant sa propre agence, elle découvre les difficultés à se prétendre détective quand on est une femme.

Critique « Enola Holmes 2 » (2022) : Enola n’est plus seule ! - ScreenTune
© 2022 Netflix, Inc.

Nous avons de nombreuses remarques à faire. Nous vous suggérons d’avoir vu le premier opus pour comprendre de nombreux éléments du second. Entre autres les liens qui lient Enola (Millie Bobby Brown) et Sherlock (Henry Cavill beaucoup plus présent) mais aussi  l’enseignement et les valeurs que lui a transmises Eudoria (Helena Bonham Carter) ou encore le rôle de mentor (et d’entraîneur) de Edith (Susan Wokoma). Il y a aussi cette tendance (agaçante pour beaucoup) à se tourner face caméra toutes les deux minutes qui de notre point de vue casse le rythme. 

Critique « Enola Holmes 2 » (2022) : Enola n’est plus seule ! - ScreenTune
© 2022 Netflix, Inc.

Cette comédie policière bénéficie aussi du charme de sa reconstitution d’époque. Harry Bradbeer a retenu les leçons de son premier film concentrant son action dans la capitale britannique autour d’une énigme qui prend racine dans un fait historique et bénéficiant une nouvelle fois d’une superbe reconstitution de la City de Londres.

Le film n’est pas plus féministe que le précédent mais impose toujours sa réflexion sur la place de la femme dans la société victorienne à coups de situations aujourd’hui complètement obsolètes. 

Davantage concentré sur son intrigue, Harry Bradbeer emballe son sujet de scènes d’action dans lesquelles l’adolescente fait une fois encore face à des adversaires plus forts qu’elle déjoue grâce à son intelligence et son entraînement.

Critique « Enola Holmes 2 » (2022) : Enola n’est plus seule ! - ScreenTune
© 2022 Netflix, Inc.

« Enola Holmes 2 » confirme les promesses entrevues dans le premier et même si  l’occupant du 221B Baker Street est plus exploité que dans le précédent long métrage au détriment de Mycroft (Sam Claflin le grand absent) ; c’est l’introduction de Moriarty qui nous intrigue beaucoup, comme si la plateforme au N rouge cherchait à complaire aux fans par-delà  son héroïne principale.

« Enola Holmes 2 » est moins emprunté que le premier opus , son intrigue est plus mature et plus centrée sur l’ (les) énigme(s) à résoudre; même si Sherlock prend plus de place que précédemment, sa jeune sœur devient une héroïne (de son temps) à part entière et peut espérer vivre encore quelques aventures palpitantes… pour le plus grand plaisir des jeunes et des fans inconditionnels « des » Holmes.

NOTE :

0 /10

Divertissement destiné à un public ado et plutôt féminin par son propos et son héroïne; un peu trop long (plus de deux heures!), mais séduisant dans sa façon d’aborder certains sujets et références.

Remarquable travail sur les décors et les costumes. Des acteurs dont les rôles sont mieux dessinés que dans le premier opus et qui déclinent leur partition avec conviction. La note monte donc logiquement par rapport à Enola Holmes premier du nom.

Ce qui nous fait dire : ” Enola is no longer alone” ! ( les raisons de ce jeu de mots  se trouvent dans le premier film)

Yves Legrand – Le 6 novembre 2022

Sources Photos : 

© 2022 Netflix

Vous pourriez aussi aimer :

Critique « Les Chroniques de Noël 2 » (2020) : Monsieur et Madame Noël sauvent la fête ! - ScreenTune

Critique « Les Chroniques de Noël 2 » (2020) : Monsieur et Madame Noël sauvent la fête !

En 2018, « Les  Chroniques de Noël »  une comédie familiale réalisée pour Netflix par Clay Kaytis et produite par Chris Colombus connut un beau succès sur la plateforme. Ce chapitre 2 voit le retour de Kurt Russell mais également de l’actrice Goldie Hawn aperçue sous la forme d’un caméo dans le rôle de la Mère Noël. Notre avis sur ce nouvel opus sans trop dévoiler la magie de Noël !

Lire plus »

contact.screentune@gmail.com