Mon Père Noël, ce Héros.

Les Chroniques de Noël

Alors que tout le monde commence gentiment mais sûrement à dégainer ses péloches de noël depuis que la froideur de l’automne a débuté et que celle de l’hiver ne saurait tarder. Il suffit de s’armer d’un bon chocolat chaud, d’une belle doudoune et de se vautrer dans le canapé en allumant votre meilleur ami Netflix, qui n’a pas attendu bien longtemps pour se mettre à la mode de Noël (« The Holiday Calendar » et « La Princesse de Chicago » sont disponibles, « Christmas Prince: The Royal Wedding » arrive bientôt).

C’est certainement le plus attendu des films de Noël de cette fin d’année 2018. Nous ne parlons pas du « Grinch » avec Benedict Cumberbacht mais bien des « Chroniques de Noël » la comédie familiale américaine de Netflix réalisée par Clay Kaytis.

Avec ce long métrage, la plateforme de streaming dégaine l’artillerie lourde et impose rien de moins que le génial Kurt Russell dans le rôle du papa Noël.

Une très jolie idée, surtout que le maître du genre Chris Colombus, y joue les chaperons de luxe à la production.

Synopsis :

Teddy et Kate Pierce prévoient de filmer le Père Noël le soir du réveillon. Ce plan se transforme en aventure de Noël incroyable que la plupart des enfants ne pourraient imaginer qu’en rêve. Après avoir attendu l’arrivée du Père Noël, ils se faufilent dans son traîneau et le cassent dans un accident, mettant ainsi Noël en péril. Au cours de cette folle nuit, Kate et Teddy aident ce Père Noël atypique, et ses lutins, à sauver Noël avant qu’il ne soit trop tard.

Croire ou ne pas croire…telle est…la raison d’être de ce film. Rien de bien neuf dans un film sur le père Noël sauf quand ce dernier est joué par Kurt Russell et cela change tout !

Snake Plissken en Santa Claus il fallait y penser et l’acteur a visiblement pris beaucoup de plaisir à enfiler le costume rouge. Sans « HOHOHO » ni gros ventre mais entouré d’effets spéciaux qui sans être totalement originaux sont de très grande qualité notre ex-Jack Burton réalise une excellente composition et une prestation de grande qualité.

Les moyens en effets spéciaux offerts au réalisateur donnent beaucoup d’ampleur à ces Chroniques ainsi les rennes, les lutins, la hotte sont autant d’éléments brillamment développés et utilisés au fil du récit.

Les lutins précisément magnifiques et agités sont l’occasion pour le réalisateur de faire pas mal de clins d’œil à d’autres films notamment à certains de son producteur Chris Colombus.

Le long métrage joue habilement avec les clichés liés au Père Noël, un peu comme Alain Chabat l’avait fait avec son « Santa & Cie » Même si le scénario n’invente rien de neuf, on se laisse porter par cette aventure qui définit bien l’esprit des fêtes. Pourtant si le film est très agréable à regarder c’est à Kurt Russell qu’on le doit et certaines de ses fulgurances dont la scène de la prison (qui va certainement devenir culte) nous permettent de croire encore au Père Noël.

Un divertissement familial chaleureux et enchanteur qui possède ce petit soupçon de magie typique des films de Noël et qui le rend instinctivement attachant, bien aidé par la partition géniale d’un Kurt Russell au diapason.

Enfin après la magie de cette nuit il retrouvera sa cheminée et sa mère Noël…

Tout est bien qui finit bien…après tout « It’s Christmas ».

 Note : 7/10

Yves Legrand – Le 3 décembre 2018

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

contact.screentune@gmail.com