Publicités

Vengeance sans dialogue !

Silent Night

John Woo, l’inventif réalisateur hongkongais fait son retour à Hollywood avec « Silent Night », un thriller qu’A. Hitchcock appelait du pur cinéma : mouvements de caméra, montage et conception sonore mais sans dialogues !  

Notre critique, par contre, n’a rien passé sous silence.

Critique « Silent Night » (2023) : Vengeance sans dialogue ! - ScreenTune
© 2023 Lionsgate & Kinepolis Film Distribution (KFD)

Synopsis :

La veille de Noël, Brian (John Kinnaman) et Saya (Catalina Sandero Moreno) assistent à la mort de leur fils unique. Innocente victime d’une balle perdue, l’enfant succombe dans les bras de ses parents. Le tireur se nomme Playa, le chef du gang criminel qui terrorise la ville. Blessé à son tour en essayant de venger la mort de son garçon, Brian perd l’usage de ses cordes vocales. Or, il est plus déterminé que jamais à stopper définitivement Playa (Harold Torres) et ses hommes.

Le « vénérable » Mister Woo (77 ans), réalisateur du cultissime « Volte-Face » (1997) entre autres explique que le scénario de Robert Archer Lynn avec ce parti pris audacieux l’a tout de suite intéressé. Centrer son film sur un héros muet et sans aucun dialogue avec les autres protagonistes était une perspective excitante qui offrait la possibilité d’une narration purement visuelle soutenue par la musique de Marco Beltrami (« Hellboy », « Snowpiercer ») aux orchestrations clairement inspirées d’Ennio Morricone. Mais « Silent Night » n’est pas un film muet, bien au contraire, il est plutôt bruyant entre balles qui sifflent et la partition palpitante de Marco Beltrami.

Critique « Silent Night » (2023) : Vengeance sans dialogue ! - ScreenTune
© 2023 Lionsgate & Kinepolis Film Distribution (KFD)

Incarné par l’acteur suédois Joel Kinnaman (« The Killing », « The Suicide Squad »), le héros ne dispose que de son visage expressif pour donner toute l’ampleur de ses émotions, de la tristesse à la fureur et comme les autres acteurs sont au même niveau, cela donne des scénettes parfois étranges.

Critique « Silent Night » (2023) : Vengeance sans dialogue ! - ScreenTune
© 2023 Lionsgate & Kinepolis Film Distribution (KFD)

John Woo s’était imposé, dès le milieu des années 80, comme un formaliste au style reconnaissable avec ses plans-séquences élaborés, ses ralentis chorégraphiés, ses fusillades spectaculaires souvent en feux croisés ; sans oublier comme signature, des oiseaux qui s’envolent (« Mission Impossible II »)…

Mais ce film n’est malheureusement qu’une suite de préludes prolongés et lorsque John Woo allume enfin la mèche il ne reste que quinze minutes pour conclure par un feu d’artifice sans véritable étincelle finale.

NOTE :

0 /10

Cette expérience de vengeance silencieuse (son titre au Québec) se révèle au final très simpliste et un brin ennuyeuse qui tourne assez rapidement au désastre.

« Silent Night » avec son côté brut et plus réaliste (assumé) n’a ni le charme ni le raffinement visuel que nous avons connu dans les premiers films de John Woo qui en ont fait l’un des plus grands spécialistes du cinéma d’action

L ‘inventif réalisateur hongkongais propose cependant l’un des rares contre-programmes de Noël sanglant qui se doit d’être revu plusieurs fois pour en déterminer l’éventuelle qualité.

Le film n’est pas distribué au cinéma en France.

Yves Legrand – Le 30 novembre 2023

Sources Photos : 

© 2023 Kinépolis Film Distribution (KFD)

Vous pourriez aussi aimer :

Critique « The Whale » (2023) : Charlie et l’impossible quête ! - ScreenTune

Critique « The Whale » (2023) : Charlie et l’impossible quête !

« Mother! » était le dernier film de Darren Aronofsky ; en 2023, le réalisateur adapte « The Whale » la pièce de Samuel D. Hunter créée en 2012 à New York. Brendan Fraser y incarne un homme en état d’obésité morbide soucieux de renouer avec sa fille.

Notre avis voit en Charlie un capitaine Achab étouffé sous le poids des regrets !

Lire plus »
Critique « Scream 6 » (2023) : Escapade urbaine pour Ghostface - ScreenTune

Critique « Scream 6 » (2023) : Escapade urbaine pour Ghostface

Revoici Ghostface, l’alias préféré du film d’horreur à peine une année après un « requel » plutôt sympa.

Nous quittons Woodsboro pour le plus urbain des terrains de jeux : la ville de New York ! « Ghostface », va-t-il briller là où Jason « Vendredi 13 » a coulé comme une pierre à la fin des eighties ?

Notre avis va-t-il faire hurler ?

Lire plus »
Critique « John Wick : chapitre 4 » (2023) : Carnage à Paris ! - ScreenTune

Critique « John Wick : chapitre 4 » (2023) : Carnage à Paris !

Keanu Reeve revient et n’a rien perdu de son mordant dans « John Wick : Chapitre 4 » ! Bien que sa riche carrière compte des succès tels que « Dracula », « Point break » et surtout son rôle de Néo dans « Matrix », c’est finalement la franchise « John Wick » qui lui colle à la peau.

Notre critique va éviter de se fâcher avec John… On ne sait jamais !

Lire plus »

contact.screentune@gmail.com