Publicités

À la recherche de la tombe perdue !

The Lost King

Philippa Langley (Sally Hawkins) une mère de famille est le personnage central du nouveau film de Stephen Frears « The Lost King ». L’incroyable aventure d’une femme à la recherche de la tombe perdue d’un roi mort, il y a cinq cent ans !

Notre critique a été bluffée tant par le récit que par le pied de nez qu’il fait à l’Histoire et aux historiens. 

Critique « The Lost King » (2023) :  À la recherche de la tombe perdue ! - ScreenTune
© 2023 WW Entertainment

Synopsis :

Le film nous retrace une histoire incroyable et véridique : celle de Philippa Langley, une passionnée d’Histoire qui, sur une simple intuition et malgré l’incompréhension de ses proches et la défiance des archéologues, a voulu rétablir la vérité autour de Richard III, l’un des monarques les plus controversés de l’Histoire. Cette mère de deux enfants se lance un incroyable défi liée à un pressentiment, le corps de Richard III n’a été jeté dans la rivière Soar, comme le veut la légende. Le corps du Roi, mort lors de la bataille Bosworth Field en août 1485, repose peut-être, comme le veut la tradition, dans le cœur d’une ancienne église, celle de Greyfriars dont on a perdu la trace historique. Convaincue de sa mission, Philippa va tout faire pour retrouver la tombe perdue…  

Le réalisateur de « The Queen » et ses scénaristes Steve Coogan (qui incarne le mari de Philippa) et Jeff Pope se sont intéressés à Philippa Langley, une passionnée d’Histoire qui, sur un simple ressenti et malgré l’incompréhension de ses proches, a voulu rétablir la vérité autour de Richard III. L’actrice britannique Sally Hawkins (déjà exceptionnelle dans « La forme de l’eau ») incarne l’héroïne un brin fantasque de cette passionnante énigme qui se vit comme une cold case vieille de cinq cent ans. 

Critique « The Lost King » (2023) :  À la recherche de la tombe perdue ! - ScreenTune
© 2023 WW Entertainment

« The Lost King » rend hommage à une femme non reconnue pendant longtemps pour son travail et oubliée du public, quelque peu spoliée de sa découverte par des universitaires, en partie parce qu’en dehors de ses recherches (plus longues que celles mentionnées dans le film) elle a suivi ses intuitions afin de réhabiliter la vérité sur un roi bien différent du personnage difforme et cruel décrit par William Shakespeare dans sa pièce.

Un remarquable travail dont l’Université de Leicester n’a pas hésité à s’attribuer le crédit…

Critique « The Lost King » (2023) :  À la recherche de la tombe perdue ! - ScreenTune
© 2023 WW Entertainment

Après un portrait d’Elizabeth II dans « The Queen » puis l’histoire d’amitié entre la Reine Victoria et un employé de la Cour venu des Indes dans Confident Royal, Stephen Frears nous offre la réhabilitation de Richard III au travers de la quête passionnante d’une femme qui s’est battue contre tous pour à faire éclater la vérité. L’idée de lui faire confronter ses pensées dans des dialogues avec le fantôme (un brin susceptible) de Richard III incarné par un excellent Harry Lloyd (« Game of Thrones », « Counterpart », « Arcane ») est une très bonne idée scénaristique qui apporte du sens à ses intuitions et un brin de panache à l’énigme.

Une mention pour la musique signée de l’oscarisé Alexandre Desplat.

NOTE :

0 /10

Le film plait car il décrit sans aucune prétention la vie de cette femme somme toute malheureuse dans sa vie professionnelle qui ne cherche qu’attention et écoute et qui, comme un défi, se plonge dans l’histoire de Richard III. 

Scénario intelligent sur un sujet classique mais sublimé par une prestation passionnante de Sally Hawkins toujours aussi formidable et attachante.  

Yves Legrand – Le 12 avril  2023

Sources Photos : 

© 2023 WW Entertainment

Vous pourriez aussi aimer :

Critique « Winter Break » (2023) : Les oubliés de Noël - ScreenTune

Critique « Winter Break » (2023) : Les oubliés de Noël

En cette période de fêtes, le cinéma se met au diapason de la féerie ambiante avec la sortie de l’un ou l’autre film de Noël, et celui dont tout le monde parle, c’est « Winter Break ».
Une comédie douce-amère au style rétro est le succès inattendu de cette fin d’année.

Notre avis sur ce film peu banal.

Lire plus »
Critique « The Pale Blue Eye » (2023) : Behind Bale Eye - ScreenTune

Critique « The Pale Blue Eye » (2023) : Behind Bale Eye

Nous avions quitté Scott Cooper après son sympathique « Affamés », le cinéaste derrière « Crazy Heart » perpétue son virage plus sombre avec « The Pale Blue Eye » disponible depuis ce 6 janvier sur Netflix.

Scott Cooper nous offre-t-il une belle surprise pour lancer l’année cinématographique sur Netflix ?

Lire plus »

contact.screentune@gmail.com