Publicités

Une ascension NBA par Adam Sandler

Le Haut du Panier

On connaissait l’amour d’Adam Sandler pour le ballon orange, le comédien américain le prouve encore une fois avec « Le Haut du panier » (« Hustle » en VO) sorti ce 9 juin sur Netflix. 

Au menu de ce film sportif, des stars, des coachs et des légendes de la NBA, tous venus montrer l’envers du décor de la grande ligue et soutenus par les apparitions du grand Robert Duvall, le très bon Ben Foster, Queen Latifa et la grosse surprise Juan Hernangomez, le basketteur des Utah Jazz. 

Alors « Le haut du Panier » se hisse-t-il justement dans les belles productions de la balle orange et des films de sports en général ? Jump Shot de réponse ! 

Critique « Le Haut du Panier » (2022) : Une ascension NBA par Adam Sandler - ScreenTune
© 2022 Netflix Inc

Synopsis :

Lorsqu’un dénicheur de talents du basket en perte de vitesse repère un joueur prometteur en Espagne, il compte bien prouver qu’ils peuvent tous deux réussir dans la NBA.

Avec « Le Haut du Panier », Adam Sandler prouve encore une fois que lorsqu’il sort des comédies loufoques et irrévérencieuses dans lesquelles il passait ses vacances avec ses potes (« Copains pour toujours », ou qu’il utilisait une télécommande qui arrête le temps (« Click ») et qu’il se lance dans des projets plus sérieux, il peut se révéler un acteur talentueux. 

Critique « Le Haut du Panier » (2022) : Une ascension NBA par Adam Sandler - ScreenTune
© 2022 Netflix Inc

Pour preuve avec le récent « Uncut Gems », dans lequel il a été injustement boudé par les Oscars et « Le Haut du Panier » où il interprète un scout des Sixers de Philadelphie qui doit arpenter le monde pour dénicher de nouveaux talents de la balle orange. 

Certes, ce nouveau film dans l’univers de la NBA ne révolutionne pas le genre ni le film de sport en général mais il reste agréable, touchant et bien interprété. 

Critique « Le Haut du Panier » (2022) : Une ascension NBA par Adam Sandler - ScreenTune
© 2022 Netflix Inc

Ne vous attendez à aucune réelle surprise avec « Le Haut du Panier », vous y trouverez pas mal de choses déjà vues dans une douzaine d’autres films sportifs. 

En effet, « Hustle » en VO, donne souvent l’impression de suivre les traces du cultissime « Rocky », ou plus récemment du « Creed » de Ryan Coogler. On y retrouve les mêmes ingrédients avec l’ancien joueur universitaire déchu qui souhaite absolument devenir un mentor pour les nouvelles générations en tant que coach et le jeune talent au caractère bien trempé pris sous l’aile du vieux briscard. L’hommage ne s’arrête pas là car vous reconnaitrez une scène de course à pied qui rappelle grandement la saga de Sylvester Stallone.

Critique « Le Haut du Panier » (2022) : Une ascension NBA par Adam Sandler - ScreenTune
© 2022 Netflix Inc

Chacun trouvant une sorte de rédemption grâce à l’aide de l’autre en plein milieu de Philadelphie, la ville de Rocky Balboa. Un bel hommage !

Ce qui ajoute un peu de piment (espagnol) à la recette du « Haut du Panier », c’est le réalisme recherché par la production afin de montrer tous les rouages du recrutement, du travail des athlètes et des franchises de la Grande Ligue. La production a poussé cette volonté de réalisme jusqu’à faire appel à d’anciennes légendes de la NBA comme Julius « Dr. J » Erving ancienne icône des Sixers, Mark Jackson et Kenny Smith, les anciens joueurs devenus de respectés consultants sur les chaînes ESPN et TNT, ainsi que certains dirigeants de franchises NBA comme Brad Stevens, Dell Demps, Billy King et de réels coachs renommés comme Greg St Jean qui joue son propre rôle d’entraîneur au Draft Combine ou encore Doc Rivers l’actuel coach des Sixers

Critique « Le Haut du Panier » (2022) : Une ascension NBA par Adam Sandler - ScreenTune
© 2022 Netflix Inc

Vous l’aurez compris, « Le Haut du Panier » ne révolutionne absolument pas le genre mais il recrée habilement et fidèlement l’atmosphère des événements marquants qui jalonnent le parcours d’un jeune talent pour intégrer la NBA en passant par le Draft Combine mais également la « War Room », les entraînements et l’impact des réseaux sociaux afin de faire le « Buzz » sur la toile. 

Critique « Le Haut du Panier » (2022) : Une ascension NBA par Adam Sandler - ScreenTune
© 2022 Netflix Inc

Tout comme « The Way Back » avec Ben Affleck, « Le Haut du Panier » est une production touchante et joliment emballée même si la mise en scène reste très classique. 

Parfaitement soutenue par un Adam Sandler sobre et touchant, le film vaut surtout le visionnage afin de découvrir la surprenante composition de Juan Hernangomez toute en sensibilité dans ce rôle de jeune prospect perdu. Son duo avec Sandler offre une belle empathie et une vraie sincérité au long métrage. 

Note : 5,5/10 

2 Points pour Adam Sandler toujours aussi passionné quand il s’agit de balle orange, 2 points pour la surprenante composition de Hernangomez et 1,5 points pour son réalisme et cet amour du basketball. 

Reste un scénario balisé et simpliste ainsi qu’une mise en scène trop classique. On préfèrera toujours l’authentique « Coach Carter » et le touchant « Basketball Diaries » ou autre « Rocky » pour parler basketball ou rédemption.

Julien Legrand – Le 9 juillet 2022

Sources Photos : 

  • ©  2022 Netflix Inc

Vous pourriez aussi aimer :

Critique « Agent Stone » (2023) : Gal erre ? - ScreenTune

Critique « Agent Stone » (2023) : Gal erre ?

Dans « Red Notice » (2021), Gal Gadot avait pour partenaires Dwayne Johnson et Ryan Reynolds. Cette fois, elle incarne l’ « Agent Stone » dans une version féminine assumée du célèbre 007 ou de l’Ethan Hunt de « Mission Impossible ».

Notre critique d’un film qu’on annonce comme une nouvelle franchise sur Netflix !

Lire plus »

contact.screentune@gmail.com