Publicités

Un chef d’œuvre de désinformation !

La Ruse

John Madden, le réalisateur oscarisé de « Shakespeare in Love » et les producteurs du « Discours d’un Roi » revisitent l’extraordinaire supercherie qui a changé le cours de la Seconde Guerre mondiale avec « La Ruse ».  

Notre critique sans vous divulgâcher le sujet même si vous savez sans doute que la désinformation a fonctionné… 

Critique « La Ruse » (2022) : Un chef d’œuvre de désinformation ! - ScreenTune
© 2022 Warner Bros Picture

Synopsis :

1943, Winston Churchill et les Alliés sont résolus à briser la mainmise d’Hitler sur l’Europe occupée et envisagent un débarquement en Sicile. Mais ils font face à un énorme défi car il s’agit d’éviter aux troupes de débarquement au vu des troupes allemandes massées sur les côtes, un massacre quasi assuré. Deux brillants officiers du renseignement britannique, Ewen Montagu (Colin Firth) et Charles Cholmondeley, (Matthew Macfadyen) sont chargés de mettre au point la plus improbable et ingénieuse propagande (aujourd’hui on parlerait de LA fake news) de guerre… qui s’appuie sur la potentielle découverte par l’ennemi du cadavre d’un agent secret et des documents qu’il transporte !

Basé sur un ouvrage extrêmement bien documenté de Ben Macintyre, « La Ruse » (en VO « Opération Mincemeat ») aborde avec un excellent casting, l’incroyable bluff orchestré par le MI-5 pour réduire la présence militaire allemande en Sicile. Construit en deux volets, la premier analysant la conception dans les moindres détails de « la légende » de cet officier fantôme, la seconde décrit scrupuleusement la mise en place de ce leurre dans l’espoir que le stratagème fonctionne. 

Critique « La Ruse » (2022) : Un chef d’œuvre de désinformation ! - ScreenTune
© 2022 Warner Bros Picture

John Madden connu pour les films « Shakespeare in love », « Indian Palace » ou encore le trop méconnu « L’Affaire Rachel Singer » parvient malgré une réalisation d’un grand classicisme à réussir habilement à tenir le spectateur en haleine durant deux heures. Certes par moments le sujet ressemble à un documentaire mais la grande habileté de la scénariste Michelle Ashford (dont on avait apprécié les séries « The Pacific » et « Master of sex ») est d’avoir construit l’« Opération Mincemeat » comme un puzzle géant où chaque protagoniste apporte sa petite touche personnelle.

A ce petit jeu, Jean Leslie (Kelly Macdonald vue dans « Boardwalk Empire », « No country for old men ») n’est pas en reste et son apport comme celui de Hester (Dame Pénélope Wilton) sont autant de petits éléments subtils qui rendent le grand bluff imaginé de plus en plus crédible pour peu qu’il arrive entre les mains de l’ennemi puis de son Führer…

Critique « La Ruse » (2022) : Un chef d’œuvre de désinformation ! - ScreenTune
© 2022 Warner Bros Picture

 Porté à l’écran dès 1956 sous le titre « L’homme qui n’a jamais existé » de Ronald Neame, le film contait l’histoire de « William Martin », l’officier anglais inconnu qui repose désormais au cimetière de la ville côtière d’Huelva en Espagne où son cadavre fut découvert un beau matin d’avril 1943.  

Construit, documenté, « La Ruse » est un remarquable moment de l’Histoire de la seconde guerre mondiale. Un hommage aussi au héros inconnu (jusqu’aux années 1990) qui donna son « corps » pour que des milliers d’autres ne tombent sur les plages de Sicile. Il plaira au plus grand nombre car admirablement joué par Colin Firth, Matthew Macfadyen, Kelly Macdonald, Pénélope Wilton mais aussi Jason Isaacs et Simon Russel Beale dans le rôle de Churchill. 

Note : 7/10  

Un scénario bien au-dessus de la moyenne et quatre acteurs à la hauteur de l’enjeu, crucial pour la suite de la guerre. 

Yves Legrand – Le 1er mai 2022

Sources Photos : 

  • © 2022 – Warner Bros Picture

Vous pourriez aussi aimer :

Critique « The Gray Man » (2022) : De l’action, des explosions et une moustache ! - ScreenTune

Critique « The Gray Man » (2022) : De l’action, des explosions et une moustache !

On connait la volonté de la plateforme Netflix de proposer de plus en plus de films consommables rapidement après « 6 Underground » de Michael Bay, « Red Notice » ou encore « Extraction », place au trio Ryan Gosling, Chris Evans et Ana De Armas dans « The Gray Man » des frère Russo.
Retour sur un actionner musclé, nerveux et simpliste : la recette du blockbuster netflixien.

Lire plus »

contact.screentune@gmail.com