Publicités

Des scénarii de qualité assez irrégulière !

The Irregulars 

Netflix propose une nouvelle série originale « The Irregulars » ou « Les irréguliers de Baker Street » destinée avant tout à un public d’adolescents. Tom Bidwell, le créateur de cette série anglaise, revisite totalement les personnages et l’univers de Sherlock Holmes en y ajoutant une dose non négligeable de surnaturel.

Notre avis sans trop lever le voile comme souvent …

Critique « The Irregulars » (2021) : Des scénarii de qualité assez irrégulière ! - ScreenTune
Photo by Matt Squire © 2021 Netflix, Inc.

Synopsis :

Dans le Londres de l’époque Victorienne, au 19e siècle ; Bea, Jessie, Billy, Spike et Leopold forment une bande de marginaux connue sous le sobriquet des “Irréguliers de Baker Street” et tentent de résoudre des crimes mystérieux pour le compte du docteur Watson et de son invisible associé Sherlock Holmes. Les ténèbres se sont abattues sur la City et le pouvoir que possède l’une des membres de ce groupe d’adolescents pourrait peut-être aider à sauver le monde…

Si vous avez aimé « Sherlock » avec Benedict Cumberbatch et Martin Freeman ou « Elementary » avec Jonny Lee Miller et Lucy Liu ou encore les deux films de Guy Ritchie (2009 et 2011) avec Robert Downey Jr et Jude Law dont un troisième opus est en préparation ; passez directement votre chemin…

Critique « The Irregulars » (2021) : Des scénarii de qualité assez irrégulière ! - ScreenTune
Photo by Matt Squire © 2021 Netflix, Inc.

Cette version du « Club des Cinq » aux accents surnaturels et avec un Sherlock évanescent comme caution à l’œuvre de Sir Arthur Conan Doyle n’est pas pour vous. Elle s’adresse à des adolescents nostalgiques d’Harry Potter, de « Twilight » ou encore de « Fringe ». On est très loin des histoires de Conan Doyle, même si « les Irréguliers » interviennent dans plusieurs nouvelles. Tom Bidwell revisite complètement les personnages et comme dans la série d’époque « La Chronique des Bridgerton », nombre d’acteurs de couleur s’invitent au casting, notamment Royce Pierreson (« The Witcher ») dans le rôle de John Watson et Thaddea Graham, (une jeune actrice Sino-nord-irlandaise vue dans « L’écuyer du Roi »), qui incarne Béa, la meneuse du groupe d’ados. 

Si chaque épisode suit une intrigue différente, Jessie (la jeune Darcy Shaw) continue à être hantée par des visions d’une apocalypse imminente…

Critique « The Irregulars » (2021) : Des scénarii de qualité assez irrégulière ! - ScreenTune
Photo by Matt Squire © 2021 Netflix, Inc.

Même si « Les Irréguliers » sont des personnages qui apparaissent réellement dans les romans : il s’agit d’enfants de la rue que le détective anglais utilise comme réseau d’informateurs et d’espions qu’il rémunère de quelques pièces ; la série proposée s’en éloigne radicalement et son désir de pluralité ethnique tombe un peu comme un cheveu dans la soupe tant la réalité de l’époque victorienne était peu favorable à de tels brassages de population.

Ce n’est pas la première fois que leurs histoires sont adaptées à l’écran. La BBC a produit un film et une série sur eux (« The Baker Street Boys » et « Sherlock Holmes and the Baker Street Irregulars ») mais avec un souci de coller aux romans et non d’en faire une fantaisie surnaturelle.

Une série qui se regarde mais n’emballe pas vraiment malgré de jolis décors (avec quelques petits anachronismes par-ci, par-là) et une bande-son un peu décevante. Une saison deux est prévue…

Note : 5,5/10

Yves Legrand– Le 4 avril 2021

Sources Photos :

  • © 2021 Netflix, Inc.

Vous pourriez aussi aimer :

Critique « Mank » (2020 : Il ne Mank rien ! - ScreenTune

Critique « Mank » (2020) : Il ne Mank rien !

6 ans après « Gone Girl », Fincher réalise son premier film Netflix avec « Mank » pour nous raconter l’histoire du scénariste Herman J. Mankiewicz interprété par Gary Oldman.
Un concurrent sérieux pour les Oscars qui échappent à Fincher depuis tant d’années ? Verdict !

Lire plus »

contact.screentune@gmail.com