La chasse à l’os reprend !

Lincoln : A La Poursuite du Bone Collector

« Lincoln : A La Poursuite du Bone Collector » ou « Lincoln Rhyme : Hunt for the Bone Collector » dans sa version originale est une nouvelle adaptation du célèbre roman « Le Désosseur » de Jeffery Deaver. Cette série américaine portée par Russell Hornsby (« Grimm », « The Affair ») et Arielle Kebbel (« The Vampire Diaries ») va vous occuper tout l’été, dès le jeudi 16 juillet sur La Une.

Notre avis sans vous divulgâcher le plaisir des intrigues…

Synopsis :

Lincoln suit un criminologue-expert de la police new-yorkaise Lincoln Rhyme (Russell Hornsby) qui, s’est fait piégé par un célèbre tueur en série surnommé « The Bone Collector ». Il est désormais gravement handicapé et incapable de retourner sur le terrain.  Amelia Sachs (Arielle Kebbel), une jeune officière de police qui semble avoir un don pour le profilage, se retrouve sur la piste du désosseur. Lincoln Rhyme voit en elle une possible nouvelle partenaire dans sa chasse au tueur

Souvenez-vous, il y a plus de vingt ans, Denzel Washington et Angelina Jolie s’associaient déjà pour faire face au « Bone Collector » dans un film américain réalisé par Phillip Noyce sorti en 1999.  Russell Hornsby et Arielle Kebbel se lancent à leur tour à la poursuite dudit tueur mais à la télévision cette fois. Le détective aussi génial qu’arrogant a rencontré son égal, un tueur en série aussi brillant que méticuleux incarné par l’inquiétant Brian O’Byrne. Leur dernière confrontation a laissé Lincoln Rhyme grièvement blessé. Il est désormais alité et confiné à son domicile, mais il a encore toutes ses capacités intellectuelles ; il lui reste donc à trouver des jambes capables de l’emmener sur les lieux des faits.

Rassurez-vous la traque du tueur en série ne va pas vampiriser les 10 épisodes de cette première saison. La série mélange heureusement la chasse du Bone Collector avec celle d’autres meurtriers. On retrouve donc une série policière à la trame classique mais qui utilise les spécificités de son héros pour livrer des investigations qualitativement intéressantes.

Naturellement quand le grand méchant serial killer, reprend du service l’adrénaline remonte mais les scénaristes ont globalement bien œuvré même si dès le pilote, il est admis que Lincoln Rhyme est un ersatz de Sherlock Holmes et voit le monde extérieur à travers l’objectif de la caméra de l’officier Amelia Sachs. Elle est son avatar sur les scènes de crime où elle accompagne le détective Sellitto (Michael Imperioli) pendant que Lincoln donne ses ordres, dresse des profils de tueurs avec l’aide de ses deux assistants

L’histoire du Bone Collector est intrigante et son développement en série crée le suspense espéré, mais le Lincoln Rhyme de la télévision est beaucoup plus agaçant (et peut-être moins charismatique) que celui campé par Denzel Washington et son rapport à l’officier Amélia Sachs, un rien énervant sans aller jusqu’à la misogynie (quoique…)

Une série policière efficace avec un casting solide qui tient la distance, mais qui ne surprend pas vraiment et dont la suite (s’il y en a une), devra élever son niveau.

Note : 6/10

Yves Legrand – Le 16 juillet 2020

Sources Photos : 

Vous pourriez aussi aimer :

Critique de « Dark » (2017-2020) : Zurück in die Zukunft.

Première série allemande produite par Netflix, « Dark » nous embarque dans les méandres du temps avec une métaphore complexe et captivante de la réalité.
On parle souvent de « Deutsche Qualität » pour mettre en avant la qualité des produits fabriqués outre-Rhin, reste à voir si « Dark » en est digne.

Lire plus »

contact.screentune@gmail.com