Une franchise en chute libre.

El Camino 

Arrivé en grande pompe sur Netflix le 11 octobre dernier après une promo dantesque. Le film « El Camino », dont le titre fait référence à la voiture avec laquelle Jesse Pinkman s’échappe lors du final de « Breaking Bad », reprend là où la série s’est arrêtée, c’est-à-dire au moment où Jesse retrouve la liberté même si celle-ci est assez précaire.

Synopsis :

À la suite de sa tragique évasion, Jesse doit accepter son passé s’il veut se construire un avenir… ou quelque chose qui y ressemble plus ou moins. Un film qui fait suite au final de la série Breaking Bad, suivant les aventures de Jesse Pinkman …

Les showrunners jouent ici clairement avec le côté nostalgique des fans de la série qui retrouvent l’atmosphère chaude et violente du Nouveau-Mexique ainsi que certains de leurs personnages fétiches à travers certains flashbacks. Mais cette fois-ci, pas de méthamphétamines bleues, mais bien une conclusion à l’arc-narratif de Jesse, sa cavale pour échapper à la police et commencer une nouvelle vie, loin d’un passé qu’il veut oublier. « El Camino », c’est avant tout une histoire de rédemption, celle d’un homme au destin tragique qui ne veut plus connaître la souffrance.

Si la réalisation est toujours aussi soignée que dans la série, le scénario est quant à lui un peu creux, il manque clairement de profondeur et à tendance à tourner en rond, le parcours de Pinkman ne rencontre que trop peu de rebondissements jusqu’à sa conclusion. Dans cet espèce de road-movie, Aaron Paul est fidèle à lui-même, son jeu ayant même gagné en maturité mais c’est bien le seul à tirer son épingle du jeu tant le reste du casting est fade.

Conclure une telle série est un exercice délicat et celle de « Breaking Bad » fait partie des plus réussies, dès lors l’intérêt de cette suite apparaît assez dispensable. On aurait très bien pu en rester sur la fin ouverte proposée à la fin de la saison 5 et laisser libre cours au fan d’imaginer une fin à l’histoire de Jesse Pinkman.

Au final, « El Camino » s’avère être une suite agréable à suivre, dans le pur style de son aînée, mais elle n’apporte pas de plus-value à une série dont la fin se suffisait à elle-même. Une suite de bonne facture mais dont on aurait pu se passer.

Note : 6,5/10

Damien Monami  – Le 26 octobre 2019

Vous pourriez aussi aimer :

Critique « Les Chroniques de Noël 2 » (2020) : Monsieur et Madame Noël sauvent la fête ! - ScreenTune

Critique « Les Chroniques de Noël 2 » (2020) : Monsieur et Madame Noël sauvent la fête !

En 2018, « Les  Chroniques de Noël »  une comédie familiale réalisée pour Netflix par Clay Kaytis et produite par Chris Colombus connut un beau succès sur la plateforme. Ce chapitre 2 voit le retour de Kurt Russell mais également de l’actrice Goldie Hawn aperçue sous la forme d’un caméo dans le rôle de la Mère Noël. Notre avis sur ce nouvel opus sans trop dévoiler la magie de Noël !

Lire plus »

contact.screentune@gmail.com