Mon nom est Blanc ! Benoît Blanc!

À Couteaux Tirés (Knives Out)

« À Couteaux Tirés » est un film écrit et réalisé par Rian Johnson le metteur en scène du polémique « Star Wars VIII » et de l’intéressant « Looper ». Il brosse ici une énigme policière en quasi huis clos dans le style classique propre aux romans d’Agatha Christie en compagnie d’une galerie de personnages hauts en couleurs et un sacré casting de stars pour incarner le tout, allant de Daniel Craig à Jamie Lee Curtis en passant par Chris Evans, Toni Colette, Michael Shannon, Katherine Langford, Don Johnson, Christopher Plummer, Ana de Armas… Bref, que du beau monde.

Une énième histoire de détective ou un exercice de style renouvelé ? Rian Johnson a-t-il réussi le pari de nous surprendre avec une trame  pourtant hyper classique ? La critique ci-dessous et sans …comme toujours !

Synopsis :

Le célèbre auteur de polars Harlan Thrombrey convie dans son manoir sa famille, aussi excentrique que dysfonctionnelle, pour célébrer son 85e anniversaire. Mais  le lendemain le riche patriarche est retrouvé mort.  L’esprit affûté et la mine débonnaire, le détective Benoît Blanc est alors engagé par un commanditaire anonyme afin d’élucider l’affaire. Cependant, entre la famille d’Harlan qui s’entre-déchire et son personnel qui lui reste dévoué, Blanc plonge dans les méandres d’une enquête mouvementée, mêlant mensonges et fausses pistes.

En congé de l’Univers « STAR WARS », Rian Johnson semble s’être offert un exercice de style comme un défi scénaristique ; écrire à la manière de… en respectant les codes mais en modernisant le déroulé cinématographique.

Les whodunnits d’Agatha Christie et «  Knives Out » en fait partie, pour fonctionner correctement, ils nécessitent un certain degré de préjugé de la part du lecteur.

Les personnages sont connotés, généralement en raison de leur profession, de leur nationalité ou de leur statut social, mais A. Christie situait ses intrigues en Angleterre il y a plus d’un siècle.

L’histoire de Johnson se déroule dans le Massachusetts, un patricien riche et écrivain à succès a malheureusement été retrouvé mort. Et comme il s’agit de l’Amérique en 2019, les préjugés et les privilèges affichés par la famille en lice pour obtenir son argent sont également américains.

L’attrait du film malgré son intrigue au parfum classique réussit là où on ne l’attend pas. Alors que dans le récent « Crime de l’Orient Express » de Kenneth Brannag la linéarité de l’intrigue primait et Poirot n’était qu’un élément de l’équation ; le personnage composé par Daniel Craig (loin de son énigmatique James Bond) apporte de l’ampleur au mystère. Le plaisir du spectateur tient en partie aux caractères extravertis des personnages campés par Don Johnson, Jamie Lee Curtis ou encore Chris Evans (loin très loin de « Captain América »).

Raconter l’histoire ne vous aiderait pas dans le cas présent ce sont les rebondissements qui font l’histoire, de fausse solution en vraie question, Benoît Blanc (Daniel Craig) trace sa route, élaborant une hypothèse, l’annulant pour en générer une autre (toutes filmées pour notre réflexion).

Laquelle est la bonne ? Qui l’a fait ?

Comme le détective le dit : « il y a un trou dans le donut ! » mais peut-être y a-t-il un trou dans le trou ? A vous de voir…

En tout cas, « À Couteaux Tirés » est un jeu de piste très plaisant, bien fichu et haletant porté par une mise en scène habile et des acteurs efficaces.

Note : 7,5/10

Yves Legrand – Le 24 novembre 2019

Vous pourriez aussi aimer :

contact.screentune@gmail.com

Fermer le menu