Avant Paris et Bruxelles il y a eu Bombay !

Hotel Mumbai

Ne vous attendez pas à passer deux heures tranquilles en grignotant du popcorn. Vous le savez si vous nous suivez régulièrement (et vous êtes de plus en plus nombreux) chez SCREENTUNE, nous n’aimons pas vous raconter l’histoire. Force est de reconnaître cependant qu’ici il n’y a plus grand-chose que vous ne sachiez déjà puisqu’il s’agit d’un drame historique qui a déjà fait l’objet d’un documentaire en 2009.

Préparez- vous à vous tortiller d’angoisse dans votre fauteuil car entre l’insoutenable réalité vécue à Bombay du 26 au 28 novembre 2008 lors des attaques terroristes et la mise en abîme que le film d’Anthony Maras nous propose, il n’y a qu’un fin et ténu voile de pudeur.

Il n’y aura peut-être ; sans doute, jamais de film sur les attentats de Paris ou de Bruxelles car la blessure est trop fraîche et les responsabilités diffuses. Bombay, c’était il y a dix ans et l’horreur de ces attaques a fait place à une analyse froide et glaciale de ce qu’est un terrorisme organisé, planifié et exécuté par dix jeunes fanatisés, prêts à tout pour faire triompher leur idéologie…

Synopsis :

26 novembre 2008 un commando de jeunes islamistes débarque sur la plage de Bombay. Reliés par communication satellite avec leurs commanditaires pakistanais ils se dirigent vers leurs objectifs …la gare, la synagogue et deux hôtels de luxe dont le Taj…Le cauchemar peut commencer.

Le réalisateur australien Anthony Maras dirige cette production Britannico-australo-indienne riche de quelques acteurs connus comme Armie Hammer (« Lone Ranger »), Jason Isaac ( la saga « Harry Potter ») et surtout le nominé aux oscars Dev Patel (« Lion », « Slumdog Millionnaire ») et la britannico-iranienne Nazanin Boniadi (« Iron Man », « Homeland »). Le film ne raconte pas tout de l’horreur que furent ces trois jours à Bombay préférant se concentrer, après quelques scènes dans la ville et la gare, sur l’irruption d’une partie du commando dans l’hôtel Taj et le carnage qui s’en suivra.

Dès le débarquement, la tension est palpable dans la moiteur de cette grande ville du sous-continent indien l’action est immédiate et se regarde dans sa continuité temporelle mêlant parfois des images d’archives à la réalisation.

À l’hôtel Taj, les clients où se côtoient hommes d’affaires Indiens et oligarque russe, couple aisé américano-indien arrivé avec nounou et bébé pour préparer leur futur banquet de mariage, le chef Oberoi (l’excellent Anupam Kher) mobilise son personnel de cuisine et de salle dont le serveur Arjun (Dev Patel brillant et émouvant) en prévision du service du soir.

Le drame d’une violence incroyable va figer le spectateur sur son siège et les multiples rebondissements, les efforts insensés du personnel pour protéger leurs clients et tenter de repousser l’inéluctable vont l’immerger définitivement dans l’impossible lutte pour la survie.

Histoire vraie où la caméra suit autant les assaillants que les assiégés, où les actes d’humanité et d’héroïsme sont systématiquement contrecarrés par l’inhumanité et la froide détermination des terroristes (le terme n’a jamais aussi bien porté son nom tant ils font régner la terreur) ; « Hotel Mumbaï » est une expérience extraordinaire, une mise en abîme suffocante qui doit nous interpeller.

Note : 7,5/10

Yves Legrand – Le 30 avril 2019

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Vous pourriez aussi aimer :

contact.screentune@gmail.com