Une dernière pour la route…

Uncharted 4 : A Thief’s End

L’aventurier préféré de la PlayStation est de retour pour un dernier baroud d’honneur. On ne l’attendait plus, cinq ans après un troisième épisode réussi Nathan Drake fait son « come back ».

Au programme, des trésors enfouis dans une cité perdue mythique (Libertalia, la citée utopique des pirates). Alors ce quatrième volet de la saga « Uncharted » conclut-il en apothéose l’une des meilleures franchises de la console de Sony ? La réponse est : Oui à 100% !

Bien sûr pas de révélations sur le scénario (ne gâchons pas le plaisir). Pour faire court, des têtes familières sont de retour, accompagnées par de multiples « clins d’œil » aux précédentes aventures de Nathan, d’un trésor pirate et d’une superbe fin, une vraie (attention aux larmes). 

Notre aventurier voyagera d’une prison panaméenne, à une villa classique italienne, de l’île de Skye en Écosse à Madagascar et bien d’autres décors aussi insolites…

Comme toujours, on ne change pas une recette qui a du succès, le joueur devra parcourir le monde à la recherche d’indices, d’une énigme à une autre, tout cela pimenté par des explosions, des fusillades et autres rebondissements comme il en a pris l’habitude au bout de toutes ces aventures.

Ce qui saute de suite aux yeux, c’est la beauté de ces paysages dès la première image jusqu’à la dernière (« Et croyez-nous que ce jeu est beau »). 

C’est probablement le plus beau jeu-vidéo de la PS4 jusqu’à aujourd’hui, un bijou technique qui met enfin en valeur le potentiel de la console de Sony et prouve une nouvelle fois tout le talent du studio Naughty Dog (également papa de « The Last of Us » jeu acclamé sur PS3 et Crash Bandicoot). Comment ne pas s’extasier devant des rayons de soleil frappant le marché reconstitué de Madagascar, les détails de la forêt tropicale ou la poussière qui voltige.

La modélisation des personnages est sublime, la précision et la crédibilité des émotions qui animent leurs visages sont magnifiques, voire même un modèle du genre.

Au niveau des nouveautés du gameplay, pas de grands changements. En même temps pourquoi changer : escalades, combats avec les poings ou avec une jolie collection d’armes à feu et bien entendu de l’exploration des lieux, un peu plus libre que dans les précédents opus.

La grande innovation est l’utilisation du grappin qui va permettre à Nathan de glisser, se balancer de structures en structures et de se créer des chemins.

Un jeu très linéaire mais qui permet plus de liberté et de mouvements que ses prédécesseurs, notamment pour affiner des stratégies lors des phases de fusillades et d’infiltrations discrètes.

Ce dernier épisode se dote aussi d’un mode multijoueur efficace mais assez basique. Il est composé de huit cartes munies d’un mode de capture d’objet. Autre nouveauté agréable, la possibilité d’utiliser des reliques des précédents « Uncharted » afin de battre ses adversaires et d’accroître un peu plus la nostalgie.

Un dernier baroud d’honneur centré sur l’humour toujours juste mais aussi sur l’émotion quand il le faut, c’est une nouvelle fois la grande force de la saga qui raconte toujours des histoires qui forcent l’admiration.Les interactions avec les personnages sont fréquentes, plus libres et originales.

Une aventure très rythmée et touchante qui surclasse un bon nombre d’autres productions de jeux-vidéo. Des étoiles et des larmes plein les yeux durant plus de seize heures !

Les amateurs de liens forts entre les personnages seront ravis car ils sont plus affinés et leurs psychologies est parfaitement travaillées.

 Un jeu d’aventure exemplaire qui donne envie à lui seul d’acheter une PS4. C’est magnifique et dès la fin, on veut déjà s’y remettre pour ne plus jamais quitter Nathan Drake.

 

Les points positifs :

  • C’est beau

  • Mise en scène soignée

  • C’est très beau

  • Dialogues fluides, drôles et justes

  • C’est beaucoup trop beau

  • Gameplay exemplaire

  • Très bonne équilibre entre phases d’explorations, phases de combats et cinématiques

  • La modélisation des personnages

  • VO et VF de très bonne qualité

  • Le mot “beau” revient beaucoup trop souvent dans cette critique

Les points négatifs :

  • Quelques rebondissements supplémentaires auraient été très agréables

  • L’IA pas très réactive lors des phases d’infiltrations

  • Le dernier « Uncharted » même si finir sur cette note est superbe

  • Quelques bugs par moment

 

 Note: 9/10

 

Julien Legrand – 19 juillet 2018

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn