Verneuil et Koffi sont de retour !

Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu ?

La tentation était trop grande, finalement Philippe de Chauveron se lance dans une suite à « Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ». Logique quand on a réussi à attirer plus de douze millions de spectateurs en France (2014) et en Europe. Toute la famille Verneuil est de retour pour de nouvelles aventures placées sous le signe de l’humour et du vivre-ensemble au-delà des préjugés. Nous avions promis de vous en parler sans vous spoiler… Allons à l’essentiel.

Synopsis :

La famille Verneuil au grand complet se prépare à accueillir un nouveau membre. Lorsqu’il apparaît que les beaux-fils issus de minorités ne se sentent plus à leur place dans la France d’aujourd’hui et annoncent leurs envies d’ailleurs… Les Verneuil paniqués à l’idée d’être privés de leurs filles et petits-enfants décident de leur faire aimer la France.

Philippe de Chauveron, le réalisateur et son coscénariste Guy Laurent ont repris la plume pour nous concocter une suite qui prend naissance quelques mois après le mariage de leur quatrième fille Laure (Elodie Fontan) avec Charles Koffi (Noom Diawara). Un mal de vivre typiquement français s’est installé chez les quatre gendres de Claude et Marie Verneuil (Christian Clavier et Chantal Lauby).

Cette comédie extrêmement bien écrite privilégie le comique des mots à celui des situations et met l’accent sur ces français qui se sentent victimes de tout. Surtaxés, envahis, en insécurité permanente, ostracisés et qui réclament tout et n’importe quoi.

Réalisé quelques mois avant l’entrée en scène des « gilets jaunes » le film illustre une autre partie de ce que l’on pourrait appeler « le mal français » : être malheureux de tout et pour tout dans un pays magnifique. Si les gendres bobos des Verneuil, Rachid (Medi Sadoun) David (Ary Abittan) Chao (Frédéric Chau) et Charles (Noom Diawara), propres sur eux, se mettent à douter de leur place dans la société française que dire de la réalité sociale d’aujourd’hui et de la fracture qui s’est créée.

Le film dénonce beaucoup de choses de la société d’aujourd’hui et s’il est permis d’en rire cela ne nous empêche pas de nous interroger. On regrettera cependant le peu de place accordé aux filles Verneuil et à la famille Koffi (Pascal Nzonzi en tête) dans ce deuxième opus pétillant où l’excellent Christian Clavier n’a d’égal que la jubilatoire Chantal Lauby.

Une comédie, c’est l’occasion de passer un agréable moment le sourire aux lèvres. Alors ne boudez pas votre plaisir, c’est bien écrit, chatoyant, et parfois interpellant. Vous retrouverez avec plaisir les ingrédients qui ont fait du premier film un des grands succès du cinéma français.

Note : 7/10

Yves Legrand – Le 5  février 2019

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

contact.screentune@gmail.com