On est retombé dedans !

Astérix, Le Secret de la Potion Magique.

Le petit gaulois à la chevelure blonde est de retour. Après avoir déjà signé le retour du héros d’Uderzo et Goscinny sur grand écran avec « Le Domaine des Dieux », Alexandre Astier remet le couvert toujours accompagné par Louis Clichy.

Un premier essai réussi qui avait autant surpris la critique que le public par son humour décalé, son scénario malicieux et sa mise en scène dynamique. Il était donc normal qu’une suite voit le jour. 

Nous voici 4 ans plus tard avec un nouveau long métrage qui a pour titre « Astérix, Le Secret de la Potion Magique ». Une œuvre qui a la lourde tâche de ne s’inspirer d’aucun album du petit gaulois.

Une nouvelle histoire inédite qui doit jouer habilement avec la mythologie des deux auteurs et de plus sans Roger Carel jeune retraité du cinéma qui ne prête plus sa voix au petit gaulois remplacé par Christian Clavier. Verdict.

Synopsis :

À la suite d’une chute lors de la cueillette du gui, le druide Panoramix décide qu’il est temps d’assurer l’avenir du village. Accompagné d’Astérix et Obélix, il entreprend de parcourir le monde gaulois à la recherche d’un jeune druide talentueux à qui transmettre le Secret de la Potion Magique…

Ce second volet réalisé par le créateur de « Kaamelott » représentait un défi et un privilège pour ses auteurs, puisqu’ils ont obtenu, non pas de s’adosser à des albums existants, ni à des structures définies par les créateurs de la célèbre bande-dessinée, mais bien de bâtir une aventure inédite.

« Astérix, Le Secret de la Potion Magique » est la deuxième tentative dans ce domaine après celle des « 12 travaux d’Astérix », dessin animé traditionnel datant de 1976. Respectant à merveille l’univers de Goscinny et Uderzo, Astier parvient à développer une intrigue intéressante abordant des thèmes sérieux comme la transmission, le partage, mais aussi les origines de la fameuse potion magique.

La bonne nouvelle, c’est que ceux qui avaient apprécié le travail d’Alexandre Astier et Louis Clichy sur « Astérix et le Domaine des Dieux » ne pourront que se réjouir. Ce nouveau long métrage est dans lignée du premier essai mais un tout petit peu en-dessous de son aîné.

Pourquoi me direz-vous ? Et bien parce que Clichy et Astier ne parviennent pas toujours à emballer leur film avec vigueur, et offrent un récit un peu moins abouti que celui de « Astérix et le Domaine des Dieux ». On assiste parfois une œuvre remplie de scènettes et de gags plutôt qu’à une vraie aventure du petit gaulois.

René Goscinny était un scénariste hors-pair, capable d’imbriquer plusieurs niveaux de lecture, quantité de sous-intrigues, tout en préservant une ligne narrative claire et un tempo irréprochable.  Ce n’est pas tout à fait le cas ici, le long métrage souffre de quelques problèmes de rythme, tourne un peu en rond et l’intrigue n’est pas vraiment très prenante. La faute peut-être à une structure qui éloigne un peu trop Astérix et Obélix du cœur de l’intrigue malgré un méchant inédit et charismatique.

Astier tente plutôt de s’interroger avec pertinence sur l’égoïsme de ce petit village gaulois qui conserve jalousement le secret de cette potion qui pourrait pourtant servir à libérer toute la Gaule de l’emprise romaine.

Le dessin animé n’est aucunement une œuvre à thèse qui réfléchirait sur un sujet de manière sérieuse. Ainsi, ces éléments de réflexion ne sont qu’effleurés dans un film destiné avant tout à faire rire et à divertir. On retrouve d’ailleurs la patte du créateur de « Kaamelott » qui signe une nouvelle fois des dialogues dont la rythmique provoque l’admiration du spectateur, certes on se bidonne moins que dans « Le Domaine des Dieux » mais les zygomatiques sont souvent sollicités.

« Astérix, Le Secret de la Potion Magique » gratifie quand même le spectateur d’un humour subtil et intelligent, bien loin de celui des productions francophones oubliables d’aujourd’hui.

Drôle, enlevé et globalement bien animé, « Le Secret de la Potion Magique » bénéficie également d’un casting vocal au diapason allant d’un Christian Clavier très sobre en Astérix et bien sûr la bande de « Kaamelott » n’est jamais très loin avec Alexandre Astier, Lionel Astier, Elie Semoun, Guillaume Briat (Le Roi Burgonde) en Obélix, Serge Papagalli en Abraracourcix et bien d’autres.

Sans être transcendant, « Astérix, Le Secret de la Potion Magique » n’en demeure pas moins un spectacle familial à voir et qui nous prouve une fois de plus qu’Alexandre Astier est un conteur hors pair. Un second opus enlevé et drôle qui risque d’accrocher une nouvelle génération de lecteurs ! Bien joué « par Toutatis » !

 Note : 7/10

Julien Legrand – Le 11 décembre 2018

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

contact.screentune@gmail.com