Ride the lightning

Metallica

Des mélodies Heavy metal, des rythmes nerveux issus du punk, des riffs qui marquent les mémoires. Le tout étendu sur une grosse trentaine d’années et une dizaine d’albums. C’est bien entendu d’un des Big Four du Trash metal dont on va parler aujourd’hui, le groupe de metal qui a vendu le plus d’albums au monde : Metallica.

Tout commence au début des années 80 quand un jeune batteur fan de Mötorhead, Lars Ulrich, publie une annonce dans un journal de Los Angeles. Celle-ci visant à recruter des musiciens pour faire des jam sessions. À cette annonce répondit un certain James Hetfield.

Ainsi naquit Metallica avec ses deux membres permanents.

Plusieurs musiciens ont tenté leur chance dans Metallica, notamment Dave Mustaine (Megadeth), Lloyd Grant, Ron Mcgovey, … trois bassistes qui auront marqué l’histoire de ce groupe : Clifford Lee Burton (décédé dans un accident de la route à bord du bus de la tournée) Jason Newsted (membre de 1986 à 2001) et Robert Trujillo, le bassiste actuel.

C’est ainsi que le groupe se retrouve composé de musiciens talentueux et assez techniques. Une innovation pour l’époque. Avec une très forte inspiration de Mötorhead (ce qu’ils ne cachent pas une seule seconde, il suffit d’écouter le morceau hommage à Lemmy Kilmister : « Murder One »).

Pour aborder un portrait de ce groupe, pourquoi ne pas en parler avec les 5 morceaux les plus populaires selon SensCritique :

1 . Master of Puppets

Sorti dans l’album du même nom en 1986, ce morceau est un mètre étalon du Trash metal. Avec son riff agressif et sa batterie nerveuse, le tout soutenu par la prodigieuse ligne de basse de Burton et la voix rauque de Hetfield. Ce morceau, c’est un peu la pierre angulaire de ce que deviendra Metallica par la suite. Derrière son agressivité et sa nervosité, le thème de la chanson est sombre. En effet, elle place la drogue et son effet sur la volonté de ceux qui en consomme.

2. Fade to back

Ce morceau est tout aussi marquant que « Master of Puppets » tout en différant grandement de celui-ci. Première vraie ballade du groupe et premier single de l’album « Ride the Lightning ». Le morceau s’ouvre sur un arpège accompagné par une intro à la guitare électrique. C’est calme, doux, aucune agressivité ne se dégage du morceau. Puis la batterie et la basse entrent dans la danse, le titre gagne en puissance.

Celui-ci prend encore plus d’intensité quand la voix de Hetfield entre en scène, vite suivie par la distorsion. Plus la chanson avance, plus elle est musicalement et lyriquement grave (normale pour une chanson qui parle de sentiment suicidaire).

Elle gagne en puissance jusqu’à atteindre un magnifique solo qui sera retenu comme étant le 24ème meilleur solo par les lecteurs de « Guitar World ».

3. One

Encore une magnifique ballade. Celle-ci est issue de l’album « … And Justice For All » (1988). Elle est portée du début à la fin par un arpège à la guitare acoustique sur les couplets et un riff électrique mimant la voix sur les refrains. Et puis apparaît le « Machine Gun Guitar ». Une série de notes étouffées et rapides à la guitare disto et accompagnée par une double pédale.

Le morceau étant un titre anti guerre, cet effet de jeu faisant penser à une mitraillette est un signe de toute l’attention portée sur la composition de ce morceau.

4. For whom the Bell Tolls

Ce morceau est connu de tous ceux qui ont vu « Bienvenue à Zombieland » car elle donne à l’intro du film une saveur toute particulière. L’introduction du morceau est juste incroyable. Elle est la seule preuve requise pour se rendre compte des talents de bassiste du regretté Burton. Nombreux sont ceux qui pensent y entendre une guitare effectuer le riff de l’intro, alors qu’il s’agit d’une basse distordue avec un effet Wah-Wah.

Ce titre est, comme le précédent, une critique de la guerre et parle de la chute imminente d’un soldat lors de la guerre civile espagnole.

5. Nothing Else Matter

Une des plus belles ballades du groupe, c’est aussi un de leurs titres les plus connus au monde. Et ça se comprend très facilement tant les arpèges sont mélodiques et mettent dans l’ambiance du morceau.

C’est une chanson qui réussit quelque chose qu’on ne voit que trop rarement en musique : elle nous fait très vite comprendre ce que ressent l’interprète. Ici, il n’y a que de l’amour couplé à une sorte de mélancolie.

Metallica, c’est un des plus grands groupes de Metal au monde, qu’on aime ou pas. Ils ont marqué une quantité incroyable de musiciens et d’artistes. C’est un groupe qui est présent dans le paysage culturel depuis des années. Metallica s’est des mélodies et de l’agressivité. Et c’est pour ça qu’on les aime.

Maxime Févry – Le 03 août 2018

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Fermer le menu