Les mélodies du bonheur.

Hans Zimmer

Un des compositeurs les plus talentueux et les plus prolifiques du septième art fête aujourd’hui son anniversaire. Hans Zimmer c’est plus de 10 nominations aux Oscars mais une seule récompense pour « Le Roi Lion » (1995). Un grand compositeur qu’il était temps de mettre à l’honneur sur ScreenTune.

Hans Zimmer est présent dans le paysage des musiques de film depuis les années 80, ce compositeur allemand naturalisé américain possède à son palmarès un nombre incroyable de soundtracks, incluant cinéma, télévision et même jeux vidéos. Autodidacte, passionné de musique depuis toujours, particulièrement de musique électronique, Hans Zimmer commence sa carrière en Angleterre en réalisant des jingles pour un studio avant de participer à la création de la célèbre chanson « Video killed the radio star» de The Buggles, dont il assure notamment le clavier, vers la fin des années 70.

Ce succès éphémère le pousse à continuer, et, début 80, il fait la rencontre de Stanley Meyers, compositeur pour la télévision mais aussi pour le cinéma (« Voyage au bout de l’enfer »). Il collabore ensemble plusieurs années, Meyers offrant quelques projets soli au jeune compositeur. L’un d’eux, « Un monde à part », va particulièrement taper dans l’œil (plutôt dans l’oreille) de Barry Levinson, qui lui demande alors de s’occuper de son prochain projet : « Rain Man ». Dès lors, la route vers Hollywood s’ouvre à lui : son travail est nommé aux Oscars 1989 ! La suite nous la connaissons.

ScreenTune vous propose de découvrir le top 10 des plus belles mélodies (un classement qui nous a divisé) du compositeur allemand selon la rédaction. Préparez-vous à frissonner :

10. « Le Dernier Samouraï » de Edward Zwick (2003)

Un film majestueux avec une musique totalement sublime. D’une douceur euphorisante, les musiques du « Dernier samouraï » apaisent comme nulles autres dans la filmographie de l’artiste, et sans jamais agresser l’oreille même quand des scènes épiques interviennent. Une beauté en tous points, parfaite pour ceux qui veulent s’ouvrir au style du compositeur.

Morceau préféré :  « A Small Measure Of Peace »

9. « Pearl Harbor » de Micheal Bay (2001)

Écouter la musique de cette tragédie qui a frappé l’Amérique sans tomber dans un état de pleurs incontrôlables est un exploit en soi. Le thème principal poignant, toujours joué par un piano, est continuellement construit avec des crescendos épiques de cordes balayées, soutenus par un orchestre massif.

L’œuvre de Zimmer était d’ailleurs nommée aux Golden Globes de « la meilleure musique » et est toujours considérée comme l’une de ses plus belles partitions.

Morceau préféré : « Tennessee »

8. « The Pacific » de Bruce McKenna (2010)

Une sublime mélodie,  légèrement plus sombre, ouvre chacun des épisodes de cette mini-série de HBO produite par Tom Hanks et Steven Spielberg avec un thème gorgé de bravoure et, bien sûr, d’honneur. Il est rare de retrouver Hans Zimmer composer de la musique pour la télévision (également compositeur de « Sons of Liberty » pour History Chanel), mais son travail sur « The Pacific » montre la polyvalence de son métier.

Morceau : le thème principal

7. « The Da Vinci Code » de Ron Howard (2006)

Une sublime musique religieuse de Hans Zimmer, composée d’un orchestre massif, d’un chœur et d’un orgue. Celle-ci vous projette immédiatement dans une de ces cathédrales gothiques. Bien que le film ait reçu des critiques mitigées, la bande son épique du compositeur allemand a été nommée aux Golden Globes en 2007.

Le réalisateur Ron Howard dit de cette partition : « Hans Zimmer nous a offert une musique extraordinaire et délicieuse à apprécier dans un film ou toute seule, une mélodie dans laquelle vous pouvez vous laisser transporter dans votre propre voyage. »

Morceau préféré : « Les Chevaliers de Sangreal »

6. « Interstellar » de Christopher Nolan (2014)

Les collaborations entre Hans Zimmer et Christopher Nolan ont vraiment quelque chose d’unique et bien qu’il y ait beaucoup d’excellents titres dans sa filmographie, celle d’ « Interstellar » est une des plus envoutante. Saviez-vous que lors de la pré-production du film, Nolan n’a absolument donné aucune information sur la nature de son long métrage au compositeur. Il lui a juste transmis une feuille avec quelques pistes. Le résultat : Une musique frissonnante, à l’image du film lui-même, qui nous fait voyager avec une sérénité troublante dans l’inconnu de l’espace, aussi vide que dangereux, mystérieux et céleste.

Un morceau préféré ? Nous hésitions entre « Time For Caution », l’incroyable séquence d’amarrage avec « Stay » mais pour nous, celle qui capture vraiment toutes les émotions conflictuelles d’« Interstellar » est « Day One »

5. « The Dark Knight » de Christopher Nolan (2008)

L’un des meilleurs, si pas le meilleur, film(s) de super-héros propose une BO à l’atmosphère très sombre, le thème du Joker, l’incroyable « Why So Serious ? », en est une preuve flagrante, très loin de l’héroïsme exacerbé habituel, excepté peut-être la magnifique « Like a dog chasing car ». Un revirement des plus appréciables !

En collaboration avec James Newton Howard, Hans Zimmer a dû travailler sur les répliques musicales de « The Dark Knight » pour refléter le ton plus réaliste et sérieux de Christopher Nolan. Pour la musique thématique unique du Joker, Zimmer s’est référé à des groupes musicaux aussi divers que Kraftwerk et a utilisé des lames de rasoir sur des instruments à cordes pour créer des sons angulaires. L’un des projets les plus difficiles auxquels il ait jamais travaillé dit-il : « Nous avions tellement d’idées et jamais assez d’heures pendant la journée pour les exploiter ».

Morceau préféré : « I’m not a hero »

4. « Pirates des Caraïbes » de Gore Verbinski (2003-2007)

Bien que sa musique puisse être considérée comme moins complexe que celle de John Williams , les notes d’Hans Zimmer sont immédiatement reconnaissables. Des mélodies qui évoquent un sentiment d’émerveillement. Avec le premier film « Pirates des Caraïbes », le compositeur allemand mettait en place l’identité musicale de toute la saga.

Des titres comme « He’s A Pirate », « Wheel Of Fortune » ou encore « One Day ».

Une très bonne BO, avec encore des fulgurances comme le thème époustouflant de Davy Jones dans le second opus ; le « Hoist the color » du troisième épisode ; ou même celui des sirènes dans l’horrible quatrième volet. Et puis c’est une bande son qui, comme la franchise, donne la pêche.

Morceau préféré : « He’s A Pirate »

3. « Le Roi Lion » de Roger Allers et Rob Minkoff (1994)

Quand on parle de la bande originale du « Roi Lion », nous pensons directement, à juste titre, aux chansons d’Elton John « Can You Feel The Love Tonight » et « The Circle Of Life ».

Cependant, certains ignorent que Hans Zimmer a composé ces deux chansons avec Tim Rice et Elton John et qu’il était responsable de la partition orchestrale pendant tout le film. Le compositeur fournit ici un travail d’orfèvre, aussi bien épique que solennel. Il maîtrise sans conteste les scènes à l’ampleur visuelle déjà transcendantes (« Soyez prêtes », « To die for ») que celles à la légèreté hilarante (« Hakuna Matata »). Ce film, qui est l’un des meilleurs classiques Disney, lui vaut à ce jour le seul Oscar de sa carrière.

Morceau préféré : « This Land »

2. « Inception» de Christopher Nolan (2010)

Bien que le film ait été pensé pour ressembler à un thriller de casse, il posséde de remarquables similitudes avec des œuvres de science-fiction et cet aspect a été brillamment reflété dans la partition de Hans Zimmer.

Le compositeur a utilisé la guitare électrique de façon magistrale durant tout le long métrage. Un instrument non traditionnel au cinéma qui offre une incroyable apport à l’œuvre de Nolan. Il est peut-être impossible de représenter réellement un rêve, mais ces compositions sont peut-être celles qui ont le plus réussies à capturer cette essence.

Morceau préféré : « Time »

1. « Gladiator » de Ridley Scott (2000)

Pendant que le réalisateur parvenait à remettre brillamment le péplum au goût du jour, Hans Zimmer livrait sa plus belle œuvre, tantôt d’un dynamisme redoutable, tantôt d’une tristesse désarmante, aidé par la voix ensorcelante de Lisa Gerrard de « Dead Can Dance ». Une bande-son qui a donné au compositeur un statut légendaire. Il suffit d’entendre les premières notes pour visualiser le champs de blé. 

Il a créé une riche tapisserie de sons et d’atmosphères qui s’inspire de la musique arabe et marocaine, ainsi que des sons orchestraux plus classiques poussant « Gladiator » dans les rangs des films pour lesquels la musique est un élément essentiel de son succès.

Il méritait amplement un Oscar, mais fut battu par la BO de « Tigre et Dragon » de Tan Dun. Que tout le monde a oubliée…

Morceau préféré : « Now we are free »

NB : Pouvaient aussi être cités :

– « Black Hawk Down » => « Leave No Man Behind »

– « Sherlock Holmes » => « Discomboulate »

– « True Romance » => « You are so cool »

– « Rush » => « 1976 »

– « Rain Man » => « theme »

– « Man of Steel » => « Flight »

– « Batman Vs Superman » => « A beautiful lie »

– « Le Roi Arthur » => « All of them »

– « Call of Duty: Modern Warfare 2 » => « Opening titles »

Julien Legrand – Le 12 septembre 2018

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Vous pourriez aussi aimer :

contact.screentune@gmail.com