Le Rapport de la honte

The Report

S’il y a bien un sujet dont les américains adorent parler, ce sont sûrement les scandales car oui le pays de la bannière étoilée est peut-être une démocratie mais elle est comme tout autre pays capable des pires décisions prises sur le coup de la peur et organisées dans la précipitation.

« The Report » réalisé par Scott Z. Burns est un nouveau film dénonciateur d’une des plus grandes bévues de la CIA dans laquelle on voit encore une fois la difficulté du gouvernement américain à gérer et à surveiller son agence de renseignements qui par pression et faute de résultats s’engage sur des chemins à la limite de la légalité.

Entre manipulations, chantages et autres tentatives pour noyer le poisson, il a fallu de nombreuses années aux enquêteurs pour révéler cette affaire dont le film nous décrit tous les moyens mis en œuvre pour leur faire admettre la vérité.

Synopsis :

Immédiatement après les attentats du 11 septembre 2001, la CIA se lance dans la guerre contre le terrorisme et dans des pratiques extrêmes d’interrogatoire sur les détenus. Des pratiques détaillées dans un rapport (de plus de 500 pages) commandé par le US Senate Select Committee on Intelligence.

« The Report » est une enquête menée par Daniel Jones (Adam Driver, « BlacKkKlansman » et les récents « Star Wars ») mandaté par la sénatrice démocrate californienne Diane Feinstein (Annette Bening, « American Beauty », « Captaine Marvel ») pour révéler les affaires de torture lancées par la CIA à la suite des attentats du 11 septembre.

Un bon casting accompgné par plusieurs acteurs et actrices de série comme Ted Levine (« Monk »), Jennifer Morrison (« Once Upon A Time »), Micheal C. Hall (« Dexter ») ou encore Jon Hamm (« Mad Men ») et bien d’autres encore qui malheureusement ne font que passer donnant une dimension tentaculaire à l’histoire. Ces courtes apparitions sont présentes afin de souligner les nombreuses difficultés que rencontre Daniel Jones au cours de son enquête.

Le long-métrage de Scott Z. Burns (2ème film derrière la caméra mais plus connu en tant que scénariste ayant travaillé sur « The Bourne Ultimatum » et « Contagion ») démarre de façon lacunaire enchaînant les sauts dans le temps assez rapidement ce qui peut en déstabiliser certains avant d’atteindre un rythme plus stable pour dérouler son intrigue.

Sûrement inspiré par Steven Soderbergh (producteur), le film est très critique sur différents plans (politiques, les agences et interrogatoires) et plus simpliste dans le background des personnages. Le long-métrage désire avant tout se focaliser sur son intrigue principal, même si Daniel Jones et Diane Feinstein sont présents de manière récurrente. Le cinéaste ne nous invite jamais à entrer dans leur intimé afin de montrer seulement ce que leur morale leur dicte, à l’inverse d’autres films du même genre comme « Vice » qui nous dépeint plus la vie privée des personnages.

« The Report » montre avant tout ce que la CIA était prête à faire pour obtenir des informations souvent erronées et aussi la déshumanisation des personnages nous amenant à poser la question : votre morale est-elle prête à tout accepter pour sauver le plus grand nombre ?

Emmené par un bon casting et une « enquête » authentique et morale, « The Report » est un film qui n’impressionne que par le réalisme de certaines scènes, manquant un peu d’affinité pour les différents protagonistes de l’histoire, le film mérite tout de même qu’on s’y attarde si vous avez un intérêt pour ce genre d’histoire.

Note : 6,5/10

Loïc Legrand – Le 6 novembre 2019

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Vous pourriez aussi aimer :

contact.screentune@gmail.com

Fermer le menu