Retour sur un jeu culte !

Star Wars : Knights of the Old Republic

Il était une fois dans une galaxie lointaine très lointaine … ; cette introduction n’a jamais eu autant de sens que dans « Knights of the Old Republic ». Pour beaucoup il s’agit du meilleur jeu vidéo jamais créé sur l’univers imaginé par George Lucas, surnommé avec respect sous le nom de « KOTOR ».

Développé par le studio Bioware (Baldur’s Gate, Mass Effect, Dragon Age, …) et sorti le 5 décembre 2003 en Europe sur PC et Xbox (jeu toujours disponible via plateforme ou autre), le studio qui à l’époque avait gagné une certaine renommée pour ses jeux « Baldur’s Gate », ce lance un défi énorme (à double tranchant) avec une adaptation de Star Wars, ce qui n’est pas à la portée de tous.

Mais que vaut réellement « KOTOR » ? Est-ce une énième adaptation de la saga originale ou totalement autre chose. Nous allons y répondre dans cette critique.

Synopsis :

Plus de quatre mille ans avant l’avènement de l’Empire Galactique, des centaines de Jedi et de Sith s’affrontent dans un combat sans merci. Vous êtes le dernier espoir de l’Ordre Jedi. Saurez-vous maîtriser l’incroyable pouvoir de la Force pour sauver la République ? Vous laisserez-vous envahir par le côté obscur ? Héros ou traître, sauveur ou conquérant… vous seul déciderez du sort de la galaxie

KOTOR est donc un RPG (Role Playing Game) orienté aventure qui prend place dans l’univers Star Wars et situé bien avant la saga narrée par George Lucas.

Vous l’aurez remarqué Bioware décide avant tout de se libérer du carcan de l’œuvre originale dans le but de raconter sa propre histoire, sans contrainte, pouvant façonner leur jeu de manière plus libre.

Si vous n’avez jamais joué à KOTOR, il n’est pas trop tard mais nous vous conseillons de ne pas vous faire spoiler avant de commencer car la principale force du jeu est bien son histoire.

Pas d’inquiétudes, vous ne serez pas dépaysé par le jeu, les jedi sont bien présents ainsi que leurs Némésis du côté obscur de la force. Ajoutez à cela des mondes déjà mentionnés dans les films avec cependant l’ajout de nouvelles planètes et événements contés dans l’univers étendu (ou légendes si vous adhérer à la logique Disney) sont présent dans KOTOR, une plus-value nous négligeable aux nostalgiques de Star Wars.

Tous les personnages qui font partie de l’histoire ont tous quelques choses à raconter, KOTOR donne souvent la bonne impression de vous rendre maître de vos choix grâce notamment une système de balance entre le côté lumineux et le côté obscur de la force.

Toutes vos décisions ont de réelles conséquences sur l’intrigue principale tout comme dans les quêtes annexes. Ne vous attendez cependant pas de gros changements, disons plutôt que certaines missions se termineront de façon différents en fonctions de vos réponses ou de vos actes qu’ils soient bienveillants ou non.

Nous ne nous attarderons pas plus longtemps sur l’histoire car il vaut mieux vous laisser découvrir le tout par vous-même pour ne pas gâcher votre plaisir, comptez environ 20 à 30 heures en ligne droite pour l’aventure principale. Nous vous invitons néanmoins à gratter un peu sur les nombreuses quêtes annexes (environ 40 à 50 heures pour une partie), une durée normale sur un bon rythme afin de profiter de l’aventure (Il est d’ailleurs difficile de quantifier votre durée en raison des nombreuses missions annexes qui peuvent influencés sur l’histoire).

Certains diront que Star Wars ce n’est pas que l’histoire, c’est aussi la musique de John Williams, rassurez-vous elle est bien présente du début et à la fin (oui l’intro et le générique de ne change pas). Pourtant, la bande originale du jeu composée par Jeremy Soule (surtout connu pour son travail dans la série « The Elder Scrolls ») n’est pas en reste les musiques qu’il a créées s’incorporent à merveille avec l’univers Star Wars tout en y ajoutant une bonne couche d’immersion dans les mondes visités durant notre progression.

D’autres activités annexes sont également introduites dans KOTOR comme les courses de fonceurs (ancêtre probablement des courses de modules de Star Wars Épisode I) et le pazaak (sorte de blackjack de l’univers), des petites touches totalement secondaires mais qui rajoute encore plus de contenus au plaisir du joueur.

Quid du Gameplay ? Pour commencer, le jeu a été développé avec un moteur 3D qui pour l’époque rend le jeu assez beau, même s’il souffre un peu de son âge aujourd’hui. KOTOR est encore « selon notre avis » totalement jouable malgré un rendu aujourd’hui désuet, cela lui donne un charme très rétro après autant d’années.

Le joueur a la possibilité de créer son personnage via un système de personnalisation à l’aide de visages à sélectionner. Il peut également choisir les compétences et les caractéristiques de base de son avatar avant de débuter la partie.

Le système de progression repose sur celui d’un jeu de rôle papier classique, ainsi votre personnage aura des caractéristiques à améliorer pour faire plus de dommages aux ennemis et améliorer sa précision. Vous disposez  également de classes à choisir lors de la création du personnage (et une autre plus loin dans le jeu) qui vous permettrons d’améliorer votre avatar pour en faire un accro des combats ou une personne plus polyvalente qui vont permettra d’échapper à des situations compliquées grâce à votre persuasion ou vos compétences plus techniques.

De plus comme dans tout bon RPG, des armes et armures sont disponibles comme équipements bonus dans certaines de vos compétences. Le seul petit bémol, c’est leur redondance qui varient seulement en fonction de leurs couleurs et de leurs textures varient de façon purement esthétique.

Quant aux combats, ils se font au tour par tour semi-dynamique, pour schématiser chacun des opposants attaquent l’un après l’autre sans temps mort. Votre personnage n’est pas figé, il peut toujours fuir le combat, utiliser des objets ou changer d’adversaire pour aider un autre de vos compagnons durant le combat.

Toutes les animations peuvent paraître légèrement mécaniques durant les déplacements du personnage,  elle simulent pourtant de belle façon les combats notamment aux corps à corps.

En voulant volontairement s’écarter de l’œuvre de George Lucas, Bioware a su nous raconter une histoire riche dans le respect et la « continuité » de ses aînés pour le plus grand plaisir des fans de Star Wars.

Alors même si KOTOR souffre un peu de son âge au niveau des graphismes et des animations, il reste un très bon jeu se reposant sur un gameplay solide et une histoire envoûtante nous entraînant toujours plus loin dans son récit.

Une intrigue qui aura 2 suites, KOTOR 2 (« Knights of The Old Republic 2 » – RPG) et SWTOR (« Star Wars : The Old Republic » – MMORPG) ainsi que plusieurs comics édités par Dark Horse Comics.

« Knights of The Old Republic » reste à ce jour un « must have » pour les fans de Star Wars immortalisé à jamais dans le cœur des plus ardents d’entre eux et une addition parfaite à l’univers Star Wars qui espérons -le à encore de bonnes histoires à nous raconter.

Points positifs :

  • Une histoire très bien écrite avec plusieurs conclusions
  • Des quêtes annexes plus qu’optionnelles
  • Un gameplay solide
  • L’univers Star Wars
  • Bande-son de très bonne facture
  • Grosse durée de vie (40 à 50 heures de jeu)

Points négatifs :

  • Souffre de son âge (sorti en 2003)
  • Animations légèrement mécaniques
  • Résolutions d’affichage (pas de résolution 1920×1080 dans la version actuelle PC « testé sur version Steam »)

Note : 9/10

Loïc Legrand – Le 27 mai 2020

Sources Photos :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Vous pourriez aussi aimer :

contact.screentune@gmail.com