L’espionne qui tenta d’éviter une guerre !

Official Secrets

Quatre ans après « Eye in the Sky », son film  dévoilant les dessous des opérations menées par des drones, Gavin Hood (« La stratégie Ender ») nous revient avec « Official Secrets », l’histoire vraie de Katharine Gun, la femme qui a lancé l’alerte et tenté d’empêcher l’invasion de l’Irak.

Synopsis :

2003 : les États-Unis du Président  George W. Bush et l’Angleterre de Tony Blair souhaitent intervenir  militairement en Irak.
Katharine Gun, employée des renseignements britanniques, prend connaissance d’ une note confidentielle de la NSA : les États-Unis sollicitent l’aide de la Grande-Bretagne pour rassembler des informations compromettantes sur certains membres du Conseil de sécurité de l’ONU afin de faire pression pour  voter en faveur de l’invasion. Gun prend alors la décision de divulguer le mémo à la presse afin d’empêcher la guerre.
En choisissant d’exposer cette vaste conspiration politique, la lanceuse d’alerte va tout risquer : sa vie, sa famille, sa liberté…

Décidément les réalisateurs anglais ont un savoir-faire inégalé dans les docudrames et une capacité à développer une tension dramatique là où la société a très vite tourné la page de cette affaire au demeurant très importante au plan politique national et international.

L’affaire « Katherine Gun » a beaucoup de similitudes sur le plan de la réalisation avec l’excellent « Le procès du siècle » de Mick Jackson qui lui revenait sur le procès du déni de l’Holocauste. Les tribunaux britanniques étant par tradition et fonctionnement assez loin des juridictions françaises et belges, le spectateur s’interroge dès l’introduction au procès qui débute le film, avant de nous replonger douze mois en arrière quand débute le délit d’initié.

Dans le domaine des films traitants de complots et mensonges  politiques , les réalisateurs Alan J. Pakula (« Les Hommes du président »), Oliver Stone (« JFK », « Snowden » ) ou plus récemment Steven Spielberg (« Pentagon Papers ») nous avaient déjà donné leur vision des choses. Il était donc nécessaire de tenter un autre éclairage. Gavin Hood s’y attèle avec un certain succès, un sujet intéressant et une actrice, Keira Knightley, éblouissante dans son rôle de femme déchirée entre culpabilité et patriotisme.

Malheureusement entre l’angle intimiste (les rapports de couple avec son mari réfugié), le développement  médiatique lié à la révélation dans la presse et l’aspect juridique et judiciaire de « l’affaire  Gun » ; le réalisateur oscille beaucoup et parfois perd le fil tendu de son propos.

Une chose est sûre « Official Secrets » mérite qu’on s’y attarde, rien que pour nous offrir la saine piqûre de rappel après la chape de plomb qui s’est abattue sur cette affaire dès la fin du procès.

Lorsque les politiciens mentent au Peuple, le mieux est que le Peuple l’ignore …ou l’oublie le plus vite possible… Selon que vous êtes puissant ou misérable…

Note : 7/10

Yves Legrand – Le 18 février 2020

Vous pourriez aussi aimer :

contact.screentune@gmail.com

Fermer le menu