Aie Confiaaaance … Crois en ce film !

Le Livre de la Jungle

L’opération de relecture des grands classiques de Disney en live se poursuit, après l’adaptation de « Cendrillon » par Kenneth Branagh en 2015 qui fut une déception, la maison aux grandes oreilles décide de se pencher sur la réécriture de l’un de ses plus grands classiques : Le Livre de la Jungle.

Les intentions sont nobles mais attention de ne pas scier la branche sur laquelle Disney se trouve car là, il y a danger vu le nombre de fans de Mowgli et compagnies depuis 1967.

La mission de réadapter le classique de Rudyard Kipling est confiée à Jon Favreau, réalisateur capable du meilleur (« Iron Man », « Chef ») comme du pire (« Iron Man 2 », « Cowboys et envahisseurs » avec Harrison Ford).

La première question que pouvait se poser certains était probablement l’intérêt de faire ce film ? Et bien, cela fera 50 ans que le dessin-animé est sorti et les droits sur les œuvres aux Etats-Unis sont de …50 ans. Pour garder les droits sur les chansons du film, Disney devait refaire un nouveau long métrage dans lequel les chansons apparaissaient. Le studio de Mickey fait cela depuis « Pirates des Caraïbes » en 2005.

Alors que vaut vraiment cette réinterprétation du classique de notre enfance ?

Synopsis :

Élevé par une famille de loups, le « petit d’homme » n’est désormais plus le bienvenu dans la jungle : le redoutable tigre Shere Khan, qui porte encore les cicatrices de sa confrontation avec les hommes, s’est juré d’éliminer celui qu’il voit comme une menace. Forcé d’abandonner le seul foyer qu’il ait jamais connu, Mowgli entame un extraordinaire périple à la découverte de sa propre identité, avec pour guides Bagheera et Baloo.

Pour ceux qui n’étaient pas des amoureux inconditionnels du dessin-animé vont aimer cette adaptation live, parce que le projet mis en place par Disney et Favreau n’est pas du même type que son aîné, parce que cette nouvelle vision proposée s’émancipe du classique de Wolfgang Reitherman (ndlr : réalisateur du dessin-animé) et enfin car le metteur scène ne cherche pas à marcher sur les traces de son prédécesseur auquel il voue un profond respect. Au contraire, il le cite au détour de deux chansons très attendues qui remémorera souvenirs aux petits comme aux grands.

Il faut prendre cette adaptation live pour ce qu’elle est, émancipée de son modèle chantant. Il y a dans ce film, un vrai retour à l’enfance débordant de sincérité. Favreau s’en tire avec les honneurs grâce à une œuvre généreuse et convaincante. Son « Livre de la Jungle » allie un ton plus sombre des écrits de Kipling avec l’innocence enfantine du dessin-animé, le tout donnant une vision à la fois légère et rêveuse, bourrée d’aventures trépidantes.

Visuellement magnifique, un univers flamboyant et crédible où le danger règne, porté par un esprit familial qui séduira autant les plus jeunes que les grands enfants et enfin mené avec un rythme tonitruant qui laisse la place aux thématiques de l’histoire original contée par Kipling. Ce « Livre de la Jungle » transporte le spectateur dans cette histoire palpitante riche en émotions et en petites blagues. Le petit Neel Sethi est la parfaite incarnation de Mowgli et on prend plaisir à revoir Bagheera, Baloo (Bill Murray en VO), Kaa (Scarlett Johansson), le Roi Louie (doublé par le toujours en forme Eddy Mitchell en VF).

Cette relecture accompli sa mission haut la main : celle de faire retomber le spectateur en enfance !

 Note : 7/10

Julien Legrand – Le 27 décembre 2018

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

contact.screentune@gmail.com