Certains sont plus bavards morts que vivants !

Harrow

Vous avez aimé « Preuves à l’appui », « Dexter », « Forever »… Mélangez habilement les ingrédients, conservez  Ioan Gruffudd en médecin légiste (comme dans « Forever ») et vous obtenez l’excellente série « Dr Harrow » inconnue chez nous et seulement disponible sur M6 en Europe ce qui est dommage car elle mérite vraiment votre intérêt.

Synopsis :

Dr Harrow nous dévoile les aventures de Daniel Harrow, un médecin légiste doté d’un mépris total pour l’autorité. Il a cependant une empathie sans faille pour les morts ce qui l’aide à résoudre même les cas les plus bizarres. Déterminé à donner une voix aux victimes et à révéler la vérité qui se cache derrière leur décès. Cependant, un terrible secret  semble émerger des flots et de son passé le menaçant lui, sa famille et sa carrière…

L’originalité de la série repose sur son écriture, sa capacité à fournir des rebondissements permanents et ses cliffhangers de fin d’épisode particulièrement brillants durant la seconde saison.

Au départ présenté comme une série procédurale classique où un épisode correspond à une intrigue, on s’aperçoit dès le final de son pilote qu’il n’en est rien. « Harrow » rebat d’emblée les cartes pour nous tenir efficacement en haleine tout au long des dix épisodes. Elle devient addictive car parmi les intrigues classiques autour d’une nouvelle autopsie, il y a toujours une parcelle du fil rouge qui nous intrigue tant et nous captive.

Le médecin légiste (interprété par Ioan Gruffudd) a un humour aussi caustique que celui du charismatique « Dr House » mais sans son cynisme ou son arrogance. Le Docteur Harrow est un homme tendre, respectueux des morts tout comme des vivants. Il attache beaucoup d’importance à ses autopsies n’hésitant pas à passer la nuit à revérifier ses intuitions ou ses doutes.

La série est plus proche par son ambiance de laboratoire et d’analyses de « Preuve à l’Appui », qui était plus académique dans son traitement, que des « Experts » mais matinée d’un petit côté « Dexter » car le Dr Harrow n’est peut-être pas l’homme qu’il semble être… À voir ?

Ecrite par Stephen M. Irwin et produite par Leigh McGrath. La série est une production d’ABC Studios International, désormais propriété de Disney, qui s’est associée au projet avec Hoodlum Entertainment, l’Australian Broadcasting Corporation et Screen Queensland. Tournée à Brisbane dans l’ancien hôpital et collège dentaire de la ville, la série nous offre un agréable dépaysement, non seulement géographique mais aussi par ses énigmes parfois aux antipodes (jeu de mots facile) de nos classiques mobiles ou méthodes. Ainsi les cadavres mutilés par les requins ou les crocodiles ne sont pas  fréquents sous nos latitudes.

Teintée d’un délectable et néanmoins subtil humour anglo-saxon, qui lui donne du punch, la série met en lumière une pléiade de seconds rôles intéressants ; de Fern Harrow, fille du Dr Harrow (Ella Newton) en passant par ses collègues les docteurs Grace Molyneux (la jolie Jolene Anderson), Lyle Fairley (Darrel Gilshenan et Maxine Pavich (Robyn Malcolm) en passant par les inspecteurs Dass (Mirrah Foulkes) et Nichols (le ténébreux Damien Garvey).

Stephen M. Irwin, le showrunner, a su créer une trame forte qui transcende les épisodes pour nous tenir en haleine jusqu’à l’étonnant dénouement. Une série qui se bonifie encore dans la saison deux à l’intensité renouvelée et au suspense encore plus prenant.

Avec une troisième saison en production, espérons que cette excellente série trouvera bientôt une place dans les grilles de rentrée.

Note : 7/10

Yves Legrand – Le 24 juin 2020

Sources Photos : 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Vous pourriez aussi aimer :

contact.screentune@gmail.com

Fermer le menu