méfiez-vous des apparences

Gone Girl

Un bijou littéraire, un réalisateur de génie et un casting alléchant. 

Voilà le menu de « Gone Girl », basé sur l’excellent roman « Les Apparences » de Gillian Flynn best-seller de l’année 2012 et réalisé par le grand David Fincher avec dans les rôles phares Ben Affleck et Rosamund Pike, un joli duo de stars talentueux.

Critique de « Gone Girl » - Méfiez-vous des apparences - ScreenTune
© TM and © 2014 Twentieth Century Fox and Regency Enterprises.

À noter en plus, que le scénario du film est signé par Gillian Flynn elle-même qui se charge donc de la transposition de son œuvre à l’écran. Le monde du cinéma est à chaque fois en ébullition, les cinéphiles, la presse, le public, chacun attend avec impatience le nouveau film de David Fincher parce qu’il est de ces génies dont on pressent à chaque nouveau long métrage un chef d’œuvre à venir. 

Papa de « Fight Club » et de « Seven », Fincher possède un quelque chose d’« hitchcockien »ou de « kubrickien ». Il fait toujours preuve d’une précision formelle, d’une minutie incroyable dans ses choix de même que d’une virtuosité parfaite dans sa mise en scène. Mais surtout, parce qu’à l’instar de Kubrick aucun faux pas ne jalonne sa carrière. Aucune œuvre de Fincher n’est à retirer de son palmarès, même les plus mineures sont au-dessus de la moyenne générale et ce n’est pas « Gone Girl » qui nous fera dire le contraire.

 

Résumé :

À l’occasion de son cinquième anniversaire de mariage, Nick Dunne signale la disparition de sa femme, Amy. Sous la pression de la police et l’affolement des médias, l’image du couple modèle commence à s’effriter. Très vite, les mensonges de Nick et son étrange comportement amènent tout le monde à se poser la même question : a-t-il tué sa femme ?

(Allociné)

Critique de « Gone Girl » - Méfiez-vous des apparences - ScreenTune
© TM and © 2014 Twentieth Century Fox and Regency Enterprises.

 

Une fois encore, Fincher plonge le public dans un registre dans lequel il excelle, le thriller psychologique. Le cinéaste s’engouffre dans les profondeurs de la psyché humaine, là où elle croise les frontières de la folie. Le metteur en scène offre un thriller glacial, manipulateur, haletant et construit comme un dédale de l’esprit humain dans lequel le spectateur se perd face à ses chemins tentaculaires.

Critique de « Gone Girl » - Méfiez-vous des apparences - ScreenTune
© TM and © 2014 Twentieth Century Fox and Regency Enterprises.

« Gone Girl » est un film immense, original et fabriqué comme un puzzle machiavélique rempli de surprises. Une fascinante histoire perverse portée aux nues par un réalisateur au sommet de son art.

La transposition du roman à l’écran par Gillian Flynn est tout aussi brillante et imprévisible pour le spectateur non-initié que pour le friand du roman.

 

 

Au milieu de ce nouveau coup de maître, deux prestations éblouissantes « oscarisables » : une Rosamund Pike qui joue le rôle de sa carrière, bouleversante et « vénéneuse » face à un Ben Affleck qui gagne en maturité de jeu et prouve qu’il est bien plus qu’un excellent réalisateur.

Critique de « Gone Girl » - Méfiez-vous des apparences - ScreenTune
Photo by Photo: Merrick Morton - © TM and © 2014 Twentieth Century Fox and Regency Enterprises.

Une œuvre enivrante et vertigineuse qui atteste une nouvelle fois que David Fincher est un maître dans l’art de la manipulation. « Gone Girl » est l’exemple parfait du mariage entre le thriller psychologique et le drame puissant. Un chef d’œuvre intense et un splendide tour de force que n’aurait pas renié Alfred Hitchcock.

 

Note: 9/10

 

Julien Legrand – 26 mars 2018

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Vous pourriez aussi aimer :

contact.screentune@gmail.com