On roule ensemble. On meurt ensemble ! 

Bad Boys For Life

C’est officiel les Bad Boys sont de retour et même si le temps des bagarres, des explosions en tous genres semble révolu, on sent que la flamme brille encore dans les yeux des fans comme dans ceux de Mike Lowrey. Vous laisserez vous tenter pour un troisième et dernier (?) round avec nos deux infatigables tchatcheurs aux gros calibres ?

Synopsis :

Marcus Burnett est maintenant inspecteur de police. Mike Lowrey est, quant à lui, en pleine crise de la quarantaine. Ils doivent s’unir à nouveau lorsqu’une nouvelle menace plane sur la ville et qu’une femme cherche à se venger de Mike.

Disons-le d’entrée, « Bad Boys For Life » ne trompe pas le spectateur et en cela les deux jeunes réalisateurs belges sont à remercier.

Tous les concepts déclinés dès le premier opus (il y a 25 ans) sont bien présents : rythme endiablé, bande son au top dirigée par DJ Khaled (himself), voitures de luxe à gogo et cascades en tous genres, jolies filles et boîtes branchées de Miami Beach sans oublier les vannes indispensables au plus fort de l’action. Un troisième volet longtemps désiré et qui ne déçoit absolument pas, bien aidé par le scénario pondu par Joe Carnahan.

Le film ne triche ni sur le poids des ans de ses deux acteurs principaux (le bouc de Will Smith doit être teint) ni sur leur poids réel (celui de Martin Lawrence en l’occurrence).

Là où d’autres se contentent de recycler une vieille idée (« Fast and furious : Hobbs and Shaw ») ou de nous offrir de superbes images voire un scénario poétique  mais quelque peu tronqué (voir notre critique de « 1917 ») ; les réalisateurs Adil El Arbi et Bilall Fallah ont opté pour une  pure comédie d’action bien ficelée, truffée de bons mots, d’un brin de nostalgie aussi car nos héros sentent qu’ils vont bientôt passer la main et de prises de vue de Miami à donner envie de prendre un vol dès demain.

Filmé à cent à l’heure, le récit est sans temps mort et même si on peut reprocher certaines facilités au scénario, le tout se déguste agréablement comme un bon vieux whisky au coin du feu avec un bon livre…

Note : 7/10

Yves Legrand – Le 18 janvier 2020

Vous pourriez aussi aimer :

contact.screentune@gmail.com

Fermer le menu